Au pas de course

48h après son incarcération, la gouverneure de l’Estuaire constate l’empêchement de Léandre Nzue

48h après son incarcération, la gouverneure de l’Estuaire constate l’empêchement de Léandre Nzue
La gouverneure de l’Estuaire Marie-Françoise Dikoumba et le maire déchu de Libreville © 2020 D.R./Info241

Les autorités politiques gabonaises semblent vouloir tourner au pas de course la page Léandre Nzue. 48h seulement après son incarcération à la prison centrale de Libreville, la gouverneure de l’Estuaire s’est déjà empressée de faire constater la vacance de son fauteuil en prenant un arrêté y afférent. Ainsi selon l’arrêté n°00015/MI/PES/GAB, et comme Info241 vous l’indiquait déjà hier, c’est désormais au premier maire adjoint Serge Williams Akassaga Okinda qu’incombe la gestion de l’intérim du maire jeté en prison pour corruption. Un décision qui parachève la descente aux enfers de Nzue.

Lire aussi >>> Maire en prison : Serge Williams Akassaga, futur patron de l’Hôtel de ville de Libreville ?

Alors que la gouverneure de la province de l’Estuaire, Marie-Françoise Dikoumba, avait jusqu’à deux semaines pour faire constater l’empêchement provisoire ou définitif du maire de la capitale emprisonné mardi, les choses se sont rapidement emballées. Ce jeudi, soit à peine 48h après l’incarcération de Léandre Nzue, la gouverneure a pris un arrêter pour désigner Serge Williams Akassaga Okinda comme maire intérimaire.

Serge Williams Akassaga Okinda, maire intérimaire de Libreville

Une décision qui dénote bien que la gouverneure qui dépend du gouvernement gabonais, préjuge certainement sans se tromper de la durée des ennuis judiciaires de Léandre Nzue et de son emprisonnement. En signant l’arrêté 00015/MI/PES/GAB, Marie-Françoise Dikoumba dans le secret des dieux, douche une fois pour toutes la carrière politique de Léandre Nzue qui, rappelons-le, est toujours présumé innocent des 9 chefs d’accusation qui pèsent sur lui jusqu’au jour de son procès.

La course à sa succession est d’ores et déjà ouverte. Ce d’autant que par ce premier arrêté, la gouverneure vient d’ouvrir la voie à la convocation sous 3 mois d’une nouvelle élection à la tête du conseil municipal de la principale ville du Gabon. Sans surprise, cette commune devrait rester sous le contrôle du parti au pouvoir dont faisait partie le maire déchu. Avec 79 conseillers municipaux sur 151, le PDG est assuré de se réserver le luxe de désigner sans difficulté le futur édile qui achèvera le mandat de Léandre Nzue.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article