Formation des formateurs

Zone 4 : 12 encadreurs de volley-ball en formation à Libreville

Zone 4 : 12 encadreurs de volley-ball en formation à Libreville
La photo de famille des participants à l’ouverture de l’atelier © 2014 D.R./Info241

Douze encadreurs issus de quatre pays de la zone 4 de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB), participent depuis jeudi et jusqu’à demain samedi à Libreville à une formation financée par la Fédération internationale de volley-ball (FIVB) et destinée à prendre en charge des jeunes volleyeurs âgés entre 8 et 14 ans. Les pays participants sont le Tchad, la RD Congo, le Congo-Brazzaville et le Gabon à raison de trois délégués par pays.



A l’ouverture des travaux, le Gabonais Frédéric Ndounda, président de la zone 4 de la CAVB et président de la Fédération gabonaise de Volley-ball a affirmé que cet atelier de pré exécution axé sur le projet ‘’African Dream’’ est cher à Ary Graça, le président de la Fédération internationale de volley-ball (FIVB). Un projet qu’il a lancé dès qu’il a pris la tête de l’instance internationale en vue de relancer la pratique du volley-ball sur le continent africain.

Avec ce rendez-vous de la capitale gabonaise, ce projet prend peu à peu forme, a encore souligné Frédéric Ndouna. Au niveau de la zone 4, a-t-il poursuivi, tous les pays ont souscrit à ce projet. Malheureusement, la situation politique en RCA, le retard accusé par la Sao Tome et Principe et par la Guinée équatoriale au niveau de la discipline sont à l’origine de leur absence. Il a émis le vœu de voir ces absents prendre rapidement part au programme ‘’African Dream’’.

Le président de la zone 4 a également souligné que le Cameroun n’a pas voulu se présenter à cet atelier parce qu’il a déjà développé depuis longtemps ce projet destiné à la prise en charge des jeunes volleyeurs. Une raison à l’origine de l’absence du Cameroun est qu’il ne figure pas au même niveau de classification de la FIVB et de la CAVB que les autres pays de la zone 4. "Je souhaite que ce projet crée une certaine synergie de façon à créer des pôles de performance dans la zone ", a-t-il conclu.

Pour l’expert camerounais Blaise Mayam Reniof, instructeur FIVB et animateur de cet atelier qui s’achève samedi prochain, il permet aux Africains de commencer la pratique du volley-ball un peu plus tôt, entre 8 et 14 ans. « C’est un rêve pour nous car nous pensons que nous ne sommes qu’à la phase de lancement des différents centre de formation de volley-ball sur le continent », a-t-il souligné.

Au niveau du Gabon, Raphaël Consuegra Terry, coach national, Ollomo Bibang Anselme Lalleman, coach de l’équipe KWAN, Brice Mbele, secrétaire général de la Fédération gabonaise de volley-ball et son adjoint Emvo Achille, participent à cette formation.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article