19:06

Conquête politique

Viré du gouvernement gabonais, Moubamba rêve de devenir député dans la Nyanga


Politique
  • Moubamba s’agenouillant hier pour conquérir le cœur des électeurs de la Nyanga © 2017 D.R./Info241
Publié le 22 septembre 2017 à 07h42min

Bruno Ben Moubamba ne décolère pas après son éviction du gouvernement. Le théoricien de la « sorcellerie politique » a entrepris de faire le tour de la Nyanga pour que les populations de ces contrées voient en lui leur nouveau leader provincial. Après avoir voulu être président, Moubamba a dû se résigner à composer avec Ali Bongo pour devenir son éphémère Vice-Premier ministre. Viré le 7 septembre, le président de l’ACR continue de rêver d’un avenir politique en tant que député de la Nation.

Bruno Ben Moubamba continue de croire en ses chances de faire carrière en politique au Gabon. De prétendant-président de la République à la présidentielle d’août 2016, le toujours « meilleur ami » d’Ali Bongo sillonne depuis son éviction du gouvernement, les villages des provinces de la Ngounié et de la Nyanga pour y établir son territoire politique.

En vue donc des prochaines législatives prévues pour avril 2018, le futur « leader provincial » de la Nyanga tente de rallier à sa cause les populations punu de ces localités, sommées de voir en lui le « sauveur » tribal de la nation gabonaise. Ainsi, privé de ses prérogatives gouvernementales, l’ancien Vice-Premier ministre d’Ali Bongo au chômage et furax contre Emmanuel Franck Issoze Ngondet et Alain-Claude Bilie By Nzé, tente de se refaire une santé.

De prétendant président à Vice-Premier ministre puis ministre d’Etat, Moubamba est contraint de revoir sans ambitions politiques au rabais pour mieux rebondir. Car l’ancien ministre et conseiller municipal de Ndéndé rêve toujours de ravir à Ali Bongo son trône de président de la République. Plutôt que d’avoir d’abord une base locale, Moubamba avait été propulsé aux plus hautes responsabilités par son ancien ennemi politique Ali Bongo.

Remercié de ces fonctions et sans arrière-base politique, Moubamba tente de revenir aux fondamentaux de la politique : se constituer un bastion politique local avant de briguer des fonctions nationales. Une leçon que le « bi-docteur » qui n’a exercé nul part, novice en politique, a appris à ses dépens dans son éphémère aventure gouvernementale aux cotés d’un hommes qu’il ne languissait pas de maudire l’action politique. Ainsi va la politique made in Moubamba. Affaire à suivre...


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile