Web-Stat analytics
Après son éviction

Viré du gouvernement gabonais, Guy-Bertrand Mapangou rebondit à l’Assemblée nationale

Viré du gouvernement gabonais, Guy-Bertrand Mapangou rebondit à l’Assemblée nationale
L’ancien ministre chaudement applaudi par ses collègues parlementaires mercredi © 2019 D.R./Info241

Guy-Bertrand Mapangou viré du gouvernement gabonais pour sa responsabilité supposée dans le scandale du kevazingogate, a de quoi se consoler. De ministre d’Etat des Forêts, de l’Environnement et du Plan climat, l’homme politique de Ngounié (sud du Gabon) a repris mercredi son écharpe de député de la République. Il a notamment été aperçu lors de la séance de questions orales au gouvernement organisée le même jour au palais Léon Mba. Il pourrait donc encore bénéficier de son immunité parlementaire en cas de pépin.

Guy-Bertrand Mapangou ne redeviendra pas simple citoyen après son éviction musclée du gouvernement décidée par décret présidentiel par Ali Bongo le 21 mai dernier. Parallèlement à sa présence au gouvernement, l’homme politique avait su assurer ses arrières en se faisant élire lors du double scrutin du 6 et 27 octobre 2018, député du premier siège du département de Tsamba-Magotsi.

Ainsi, malgré ses déboires avec le Premier ministre sur l’affaire des 353 containers dérobés à la justice et dont son ancien ministère est toujours en première ligne, Guy-Bertrand Mapangou n’est donc pas un homme totalement fini. Le 29 mai et conformément à la loi en vigueur, il a repris son écharpe de député pour interroger cinq des membres du gouvernement convoqués par le bureau de l’Assemblée nationale.

Une vue des ministres présents à cette séance de questions orales

L’ancien membre du gouvernement a pu donc questionner ses anciens collègues sur des questions d’actualité. Une situation plutôt cocasse pour ce grand fidèle d’Ali Bongo dont l’éviction serait l’œuvre du directeur de cabinet présidentiel, le franco-gabonais Brice Alihanga Fargeon. Celui-ci n’aurait pas supporté qu’il tente de se défendre via un communiqué des insinuations tendancieuses portées contre lui par un communiqué vindicatif du gouvernement.

De son infortune gouvernementale, Guy-Bertrand Mapangou a donc repris sa vie politique et pourrait compter sur son immunité parlementaire retrouvée pour contrer les attaques de ses anciens amis qui l’ont humilié de la pire manière avec cette éviction sous fond de scandale de corruption. Faisant de lui, l’un des coupables potentiels des graves dysfonctionnements de l’administration des Forêts qu’il a regagné qu’il y a peu.

Ce alors, que le ministre de l’Economie dont plusieurs cadres ont été sanctionnés, n’a pas été évincé du gouvernement. Comme quoi le deux poids deux mesures existe bien tant au palais présidentiel qu’à la Primature. Les voies du pourvoir d’Ali Bongo étant insondables.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article