09:36
URGENT >>>

Francis Nkea s’excuse d’avoir blessé « les corrompus » du gouvernement gabonais


Faits divers

Un viol sur mineure, une grossesse et trois potentiels géniteurs dont le beau-père !


Société
  • Les trois hommes accusés de viol sur mineure et potentiellement auteur de la grossesse de la victime © 2019 D.R./Info241
Publié le 10 avril 2019 à 09h43min

C’est l’histoire rocambolesque qui accable Lambaréné. Trois gabonais âgés de 23, 44 et 46 ans séjournent actuellement en prison où ils sont accusés de viol sur mineure de moins de 15 ans. Parmi les accusés figurent en tête le beau-père de la victime, Paul Metoughé, qui vit pourtant avec la mère de la victime avec qui ils ont eu quatre enfants. Un couple à quatre qui aurait été découvert en raison de la grossesse de la jeune victime âgée aujourd’hui de 14 ans. L’auteur de la grossesse serait l’un de ces trois violeurs présumés.

Un casse-tête en perspective pour la justice gabonaise à Lambaréné. En effet, trois hommes sont accusés de viol sur mineure qui serait également enceinte de l’un de ses bourreaux. Lequel ? La victime aurait été violée par son beau-père Paul Metoughé (44 ans) qui justifie son crime par le consentement de l’adolescente. Mais aussi par Augustin Mbongo (46 ans) et un lycéen de la ville âgé de 23 ans.

Une grossesse... trois pères

« Je vis maritalement avec la mère de la petite, au village Nkouvié. J’ai trouvé cette femme avec cinq enfants. Quatre autres enfants sont issus de notre union. Donc, au total, nous gérons neuf enfants », a confessé le beau-père incestueux. Une ascendance sur la victime qui ne l’a visiblement pas empêché de passer à l’acte et d’entretenir une relation amoureuse avec la grande sœur de ses quatre enfants.

« Je reconnais avoir eu des rapports sexuels avec la petite M., qui est ma belle-fille. C’est elle qui m’a séduit. De temps en temps, elle et moi allions faire des parties de pêche sans sa mère sur l’Ogooué. Chaque fois, elle me montrait sa nudité. Je suis un homme, je suis passé à l’acte », a-t-il déclaré. Avant de clamer : « Elle était consentante. Et depuis lors, elle et moi entretenons des rapports sexuels de temps en temps. Sa maman, qui est ma concubine, a fini par le découvrir. Une situation à l’origine des disputes entre nous ».

"C’est sa grossesse qui a fait en sorte que je sois découvert"

Pour le second accusé, Augustin Mbongo, leur couple datait de plusieurs années : « Cette jeune fille venait me voir au village Saint-Martin, dans le lac Zilé, pour me demander de l’argent pour ses besoins personnels et, en retour, elle me proposait des rapports sexuels. Notre aventure dure déjà plus de deux ans. C’est sa grossesse qui a fait en sorte que je sois découvert ». Et de s’interroger le véritable auteur de sa grossesse : « En ce moment, il est difficile de déterminer l’auteur de sa grossesse, car elle-même ne sait pas qui de nous trois est le vrai père de son futur enfant ».

Le troisième mis en cause dans cette sordide affaire, un lycéen de 23 ans, nie quant à lui les faits qui lui sont reprochés. « Je n’ai jamais eu des rapports sexuels avec cette fille. Ses parents m’ont accusé à tort avant que la grossesse ne soit visible. Mes parents leur ont demandé d’aller voir un gynécologue, afin d’en savoir plus, mais ils ne l’ont jamais fait », a-t-il déclaré pour se dédouaner. Et de s’alarmer sur la suite de sa scolarité : « En me gardant dans la cellule de la gendarmerie, je fais comment avec mes études ? Je suis en Terminale. Le jour où la gendarmerie est venue m’arrêter, j’étais en classe avec les autres. Donc, imaginez la suite pour moi ».

A désormais la justice de démêler cette affaire où au-delà du viol, un enfant serait à naître de ce couple à quatre. Un manège amoureux qui n’aura été mis à nu que par la grossesse de la victime. Affaire à suivre...


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile