13:25

Incident ferroviaire

Une collision entre deux trains de la Setrag fait plusieurs blessés près de Libreville


Société
  • Quelques unes des victimes de l’incident attendant les secours © 2019 D.R./Info241
Publié le 10 mars 2019 à 17h24min

Les accidents ne sont plus le seul apanage de nos routes. Ce samedi 9 mars deux trains appartenant à la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) sont entrés en collusion à la hauteur du PK16, dans la banlieue de Libreville. Le premier convoyant des voyageurs et le second servant à la maintenance des lignes ferroviaires, n’ont pu s’éviter occasionnant ainsi trois blessés. La Setrag est une fois de plus pointée du doigt.

La Setrag est-elle encore apte à assurer la desserte ferroviaire des gabonais vers l’intérieur du pays ? Cela parait quelque peu impossible de l’affirmer aujourd’hui. La preuve, le choc frontal survenu ce samedi 9 mars entre deux locomotives. L’une transportant des passagers, l’autre servant à la maintenance, apprend-on, sont entrées en collision au niveau du PK16, près de Libreville.

L’un des trains impliqué dans l’accident

Un accident qui a fait trois blessés dont un grièvement et deux légèrement ainsi que de nombreuses victimes traumatisées. On ignore les raisons de ce drame. Aucune communication officielle n’a été faite, ni par la hiérarchie de l’entreprise concernée, ni par les autorités de tutelle que l’on suppose déjà au fait de cette situation. Mais selon toute vraisemblance, le manque de communication entre les conducteurs des deux engins serait à l’origine de cet accident.

Sinon comment comprendre que deux locomotives puissent entrer en collision si la communication était établie en permanence entre les conducteurs ? Quoi qu’il en soit, la Setrag devrait assumer ses responsabilités et veiller plus fréquemment et de façon encore plus minutieuse à l’entretien régulier ; et s’il le faut parfois, au renouvellement non seulement du chemin de fer, mais aussi de leurs machines ronflantes.

Selon un premier bilan établi par l’Agence de régulation des transports ferroviaires (ARTF) parvenu à notre rédaction, il s’agit d’un « rattrapage » entre deux trains l’un de secours et l’autre de service. Le bilan matériel fait état de deux draisines et d’une allège déraillée d’un essieu. Une enquête a tout de même été ouverte pour situer les responsabilités des uns et des autres, conclu le document.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile