18:49

Colloque scientifique

Un symposium international pour réfléchir sur les aires protégées des côtes gabonaises


Economie
  • Un symposium international pour réfléchir sur les aires protégées des côtes gabonaises © 2019 D.R./Info241
Publié le 21 avril 2019 à 08h24min

Du beau monde en perspective à Libreville pour parler conservation durable des écosystèmes et territoires littoraux. Ce mardi 23 avril et durant trois jours, la capitale gabonaise accueillera un important symposium international sur le thématique des aires protégées littorales et leurs liens avec le développement urbain. Co-organisé par l’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon (ANPN) et de nombreux partenaires scientifiques internationaux, une centaine d’experts se sont donnés rendez-vous pour échanger sur les enjeux de conservation des aires protégées littorales de Libreville.

Comment gérer et conserver durablement les écosystèmes et territoires littoraux de Libreville ? Cette question sera au cœur des échanges d’un symposium international qui aura pour thème « Aires protégées littorales et développement urbain. Enjeux de conservation autour des territoires en expansion ». Celui-ci qui se tiendra à Libreville du 23 au 26 avril 2019, rapporte un communiqué de la Présidence gabonaise parvenu à la rédaction d’Info241.

Ce symposium est co-organisé par l’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon (ANPN), le Centre national de la recherche scientifique et technologique (CENAREST), l’Institut de recherche pour le développement (IRD-France), l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), l’Université de Douala et la Wildlife Conservation Society (WCS). Il s’inscrit dans le cadre de la restitution du projet Arc d’Emeraude, coordonné par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) entre 2016 et 2019.

Ce colloque, qui s’inscrit dans le cadre du projet Arc d’Émeraude, coordonné par l’ANPN entre 2016 et 2019, constitue une initiative pilote pour promouvoir des solutions en faveur d’un développement périurbain plus vert, associant l’homme et la nature, intégrant les aires protégées parmi les éléments structurants de l’aménagement du territoire et de la réduction des risques de catastrophes naturelles, indiquent les organisateurs.

Soutenu financièrement par l’Agence française de développement (AFD) dans le cadre de l’Accord de Conversion de Dettes (ACD) France-Gabon, le projet Arc d’Émeraude a pour objectifs : d’améliorer les connaissances scientifiques sur les écosystèmes littoraux de Libreville, à des fins de gestion des écosystèmes et des services environnementaux qu’ils procurent aux populations ; et d’optimiser l’aménagement des aires protégées, leur mise en valeur par des actions éducatives et récréatives, et l’orientation du développement périurbain autour des aires protégées de Libreville et des communes voisines de manière durable.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile