04:49
URGENT >>>

Les Panthères du Gabon s’imposent dans la douleur à Djouba face au Soudan du Sud


Drame

Un soldat gabonais tué et plusieurs autres blessés près de Bangui


International
  • L’adjudant chef-major Alain Obiang Nguema de son vivant © 2018 D.R./Info241
Publié le 5 octobre 2018 à 04h15min

L’affaire aurait pu passer inaperçue mais un soldat gabonais et plusieurs autres auraient été blessés lors d’un accident de la circulation le 2 octobre en République centrafricaine. Selon un communiqué du ministère gabonais de la Défense nationale, parvenu à la rédaction d’Info241, l’accident qui a impliqué deux véhicules du contingent gabonais de la MINUSCA qui aurait du se retirer de ce pays fin septembre, aurait fait un mort et 5 blessés.

Les autorités gabonaises ont annoncé hier le décès de l’adjudant chef-major Alain Obiang Nguema survenu mardi 2 octobre, de suite d’un accident ayant impliqué deux véhicules de l’armée gabonaise actuellement en mission de paix en République centrafricaine. Outre l’adjudant chef-major, plusieurs autres soldats gabonais de la MNUSCA ont été blessés au cours de l’incident.

Selon le communiqué de presse du ministère de la Défense nationale, l’adjudant chef major, Alain Obiang Nguema de l’armée de l’Air serait décédé « suite à un accident de circulation entre deux véhicules de notre propre convoi, qui a fait également 5 blessés au sein du contingent gabonais de la MINUSCA ». Sans indiquer le lieu exact de survenu de l’accident, les autorités militaires gabonaises disent avoir ouvert une enquête.

« Une enquête a été ouverte à cet effet et les conclusions seront communiquées ultérieurement », promet le communiqué du ministère de la Défense par ailleurs co-signés par le ministre, son secrétaire général, le chef d’état-major des Forces armées gabonaises, les commandants en chef et les chefs de corps des Forces de Défenses gabonaises.

Rappelons que l’adjudant chef-major Alain Obiang Nguema, principale victime de cet accident, était marié et père de 7 enfants. Il était affecté à Bangui depuis le 18 janvier 2018 à la compagnie Soutien où il occupait les fonctions de chef de camp adjoint. Tout d’abord annoncé pour juin 2018 puis reporté au 30 septembre, les 450 soldats gabonais de la MINUSCA auraient dû déjà regagner le Gabon. Affaire à suivre.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile