01:30
URGENT >>>

Les employés du secteur pétrolier du Gabon en grève générale de 3 jours depuis ce matin


Fait divers

Un gendarme gabonais meurt dans des circonstances suspectes à Medouneu


Société
  • Gervais Tiburce Djanga, de son vivant © 2018 D.R./Info241
Publié le 31 mars 2018 à 17h20min

Encore une mort suspecte touchant les forces de l’ordre cette semaine au Gabon. Après celle d’un agent de la garde républicaine tué jeudi à Libreville par sa femme, on vient d’apprendre que deux jours plus tôt, un responsable de brigade de gendarmerie a trouvé la mort dans sa chambre dans la ville de Medouneu (Woleu-Ntem, nord du Gabon). La veille de sa mort, le gendarme se serait rendu en Guinée équatoriale pour s’égayer avant d’être retrouvé inerte.

Le commandant adjoint de la brigade de gendarmerie de Medouneu, Gervais Tiburce Djanga,, a été retrouvé mort dans sa chambre mardi, gisant dans une marre de sang. Selon les premiers constats, le gendarme aurait été retrouvé seul dans sa chambre aux premières lueurs du jour, aux alentours de 9h.

Une mort qui ne s’explique pas selon plusieurs de ses collègues de travail de la brigade de gendarmerie de Medouneu. Trouvé baignant dans une marre de sang, Gervais Tiburce Djanga paraissait en bonne forme la veille de sa mort. La victime ne présentait selon ses collègues aucun signe de maladie ou de fatigue.

« Ce mardi matin on devait effectuer une mission. A son réveil, il nous a retrouvé au poste pour savoir à quelle heure on partirait. Nous lui avons dit, qu’on lui ferait signe. Il est donc retourné dormir dans sa chambre. Quelques heures plus tard, lorsqu’on s’apprêtait à partir, nous sommes allés l’appeler. C’est alors que nous l’avons trouvé allonger parterre, le front contre terre dans une marre de sang », a expliqué l’un de ses frères d’armes, qui a requis l’anonymat.

Toujours selon le témoignage de ce dernier, la veille, c’est-à-dire le lundi 26 mars, Gervais Tiburce Djanga s’était rendu en Guinée équatoriale avec d’autres gendarmes pour s’amuser et passer du bon temps. Là-bas, il aurait consommé des alcools, notamment un whisky que la victime disait être très fort.

C’est au retour de cette randonnée, le lendemain, que le commandant Djanga a rendu l’âme, seul dans sa chambre, avec du sang sortant de la bouche et des narines. Au regard de cette dernière information, plusieurs de ses collègues affirment que leur CBA (commandant de brigade adjoint) a été empoisonné. Un poison lent, qui aurait eu raison de lui. Cependant, en l’absence d’une autopsie, il serait impossible de savoir de quoi Gervais Tiburce Djanga est mort.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile