09:15
URGENT >>>

Francis Nkea s’excuse d’avoir blessé « les corrompus » du gouvernement gabonais


Justice

Un Gabonais condamné à perpétuité pour avoir tenté d’empoisonner son voisin dans un bar


Société
  • L’empoisonneur Noël Moukambi comparaissant devant la Cour criminelle de Mouila © 2019 D.R./Info241
Publié le 18 mars 2019 à 08h23min

Voici une peine lourde à laquelle ne s’attendait certainement pas Noël Moukambi. Pour avoir tenté d’empoisonner son voisin dans un bar à l’aide du foie de panthère, la Cour criminelle de Mouila (Ngounié, sud du Gabon) a été sans pitié pour l’accusé, le condamnant à la prison à perpétuité. Une peine lourde qu’a contesté en vain l’avocat de la défense qui exigeait une expertise scientifique de la substance incriminée pour évaluer sa dangerosité réelle.

Voilà qui devrait faire réfléchir nombre de gabonais tentés d’en finir avec les jours d’autres citoyens lors de virées dans des troquets ou autres bars. C’est la leçon de vie qu’a reçu à ses dépens la semaine dernière, Noël Moukambi, qui a voulu tuer son voisin Guy Moundzoumbi à l’aide de poudre de foie de panthère introduite malicieusement dans la boisson que s’apprêtait à consommer la victime.

Ce jour-là dans un bar de la capitale provinciale de la Ngounié, la victime de l’empoisonneur de Mouila sirotait tranquillement sa bière quant elle devra se déplacer pour offrir un jus à une autre connaissance. C’est l’occasion idéale qu’attendait Moukambi, qui était à une table voisine de Guy Moundzoumbi, pour passer à l’acte et introduire la substance prétendument mortelle dans la boisson de sa victime.

Le procureur général représentant le ministère public, a réclamé la perpétuité contre l’accusé

Mal l’en aura pris puisqu’une autre personne avait assisté à la scène préméditée de Moukambi et l’avait averti de ce qui venait de se passer. En effet, Guy Moundzoumbi constata à son retour de table que sa bouteille de bière, qu’il avait pris soin de fermer, était ouverte sans son bouchon. C’est là que débuteront les ennuis judiciaires de l’empoisonneur Noël Moukambi. Il sera rapidement interpellé pour son geste et passera aux aveux.

« Je reconnais avoir mis la poudre du foie d’une panthère que j’avais abattue au cours d’une partie de chasse. Cette poudre de foie de panthère se trouvait dans ma poche enveloppée dans un paquet », aura révélé l’empoisonneur au cours de l’enquête de police. Une version qu’il réitérera devant la Cour criminelle spéciale de Mouila présidé par Alain Georges Moukoko.

Les membres de la Cour criminelle dont son président au centre

« Le crime de tentative d’empoisonnement est véritablement constitué, cela ne souffre d’aucune contestation. Le foie de panthère est une substance qui tue. (...) L’intention de donner la mort est blâmable », a chargé contre l’accusé le procureur général Apollinaire Ndzengui. Ce qu’aura tenté de déconstruire en vain l’avocat de la défense, Christian Meye, qui réclamait l’acquittement pur et simple de son client. « Parce qu’il aurait administré une substance qui donne la mort. Mais lequel et sans analyses ?  », s’était-il interrogé.

Après avoir délibéré, la décision de la Cour sera particulièrement lourde. Le désormais empoisonneur de Mouila, Noël Moukambi, a été déclaré coupable du crime de tentative d’empoisonnement sans circonstances atténuantes. Il écope de la réclusion criminelle à perpétuité. Il passera donc le reste de sa vie dans une prison. Un long moment qu’il mettra à contribution pour méditer sur son geste qui aura pu donner la mort.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile