11:27

Drogue médicinale

Un dealer de « Kobolo » arrêté et écroué à la prison centrale de Libreville


Société
  • Le présumé dealer et ses précieux comprimés de Kobolo © 2017 D.R./Info241
Publié le 31 août 2017 à 07h18min

La brigade territoriale de Ntoum (Estuaire) a enfin mis la main sur un dealer de « Kobolo », la célèbre drogue qu’utiliserait tant les braqueurs que de nombreux jeunes gabonais. Le présumé dealer serait membre d’un sombre réseau établi dans la capitale gabonaise où le prévenu médite désormais sur son sort à la maison d’arrêt de Gros-bouquet.

Alors qu’il écoulait auprès des jeunes des comprimés de Tramadol Hydrocloride Tablet 250 mg, plus connu sous le nom de Kobolo, Yoan Jordy Doumba Botsie, la vingtaine, a été inter-pellé, le le 18 août dernier. Un produit pharmaceutique utilisé dans le traitement des malades mentaux, mais dont l’usage détourné favoriserait la commission des délits et autres crimes.

Selon une source proche du dossier, c’est au cours d’une patrouille de routine que les gendarmes, bien renseignés sur les faits et gestes de l’intéressé, l’interpellent au niveau du Carrefour-Cimenterie. Son comportement étrange avait réveillé des soupçons des gendarmes qui, en regardant le jeune homme qui portait un sac de type sport au moment des faits, étaient convaincus que l’individu n’était pas sain.

D’ailleurs, Yoan Jordy Doumba Botsie a commencé à paniquer lorsque les officiers de police judiciaire (OPJ) exigent de fouiller le sac à dos. Le flair du gendarme s’avère vrai puisqu’ils découvrent, effectivement, des tablettes de comprimés. Il s’agit du fameux Tramadol Hydrocloride. Il prend aussitôt la fuite mais il est très vite rattrapé et neutralisé. Des investigations des enquêteurs, il ressort que le mis en cause écoulerait, particulièrement, ce produit classé comme stupéfiant, auprès des jeunes. Le Kobolo, selon les éléments en possession des gendarmes, serait un vrai catalyseur pour cette catégorie de consommateurs.

ll s’agit d’une drogue, qui donne de la fougue au consommateur et décuple ses forces. C’est grâce à ce type de comprimés que certains agresseurs sexuels parviennent à leurs fins, car il suffit de l’administrer par exemple à une victime, pour qu’elle perde connaissance. Ces mêmes comprimés donnent également du courage aux braqueurs et autres cambrioleurs, lesquels agissent, sous son effet, comme de véritables kamikazes », révèlent nos sources.

Appréhendé par les agents, le suspect, au terme de sa garde à vue, a été déféré, le 22 août, devant le procureur de Libreville qui l’a placé, en détention préventive à la maison d’arrêt de Gros-Bouquet en attendant son procès. Par ailleurs, le procureur de Libreville a expressément instruit les gendarmes de Ntoum de mettre un terme à ce trafic, dont les ramifications s’étendraient à Libreville, lieu d’approvisionnement des dealers.

Avec L’union


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile