Ennuis de santé

Un ancien Premier ministre gabonais victime d’une crise d’asthme

Un ancien Premier ministre gabonais victime d’une crise d’asthme
Un ancien Premier ministre gabonais victime d’une crise d’asthme © 2020 D.R./Info241

Le prédécesseur de l’actuel Premier ministre gabonais Julien Nkoghe Bekale, Emmanuel Issoze Ngondet, a des ennuis de santé. Premier ministre d’Ali Bongo de septembre 2016 à janvier 2019, il a été victime d’une crise d’asthme vendredi matin, avant de se voir admettre dans une clinique de la capitale gabonaise. Une information qui vient démettre les rumeurs sur sa contamination au coronavirus, le virus qui sévit au Gabon depuis la mi-mars.

Victime d’une crise d’asthme hier à 5 heures du matin, l’ex-locataire de l’immeuble du 2-Décembre et député de la ville de Makokou (chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo), Emmanuel Issozet Ngondet a été conduit dans un établissement privé de santé de la capitale gabonaise pour y recevoir des soins adéquats.

Les précisions de Guy Maixant Mamiaka sur l’état de santé de l’ancien Premier ministre

L’ancien Premier ministre aurait été également testé négatif au Covid-19 et n’aurait point fait d’Accident vasculaire cérébral (AVC) comme le signale un message d’un de ses proches. L’ex Premier ministre devrait bientôt regagner son domicile. C’est du moins ce qu’a affirmé sur Facebook, Guy-Maixent Mamiaka, l’ex ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste.

« Bonsoir à tous. Mon aîné, l’honorable Emmanuel Issozet Ngondet a eu une crise d’asthme ce matin à 5 heures, il a été conduit en clinique dans l’heure qui a suivi a reçu les soins adéquats. L’équipe médicale a préféré le garder en observation pour cette nuit comme il est de coutume. Il rentrera auprès de sa famille demain matin. Pour précision, testé négatif au Cocid-19, pas d’AVC. Il se porte bien ! », indique le post de l’un des proches de l’ancien Premier ministre.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article