Web-Stat analytics
People

Un ancien ministre d’Ali Bongo rejette son prénom colonial français « Bruno »

Un ancien ministre d’Ali Bongo rejette son prénom colonial français « Bruno »
IBM et la représentation visuel d’Imhotep © 2020 D.R./Info241

Bruno Ben Moubamba pourtant marié à une ressortissante française et lui-même également de nationalité française, ne veut plus de son « prénom colonial » qu’est « Bruno ». L’ancien Vice-Premier ministre gabonais l’a annoncé ce dimanche sur sa page Facebook où il dézingue quasi-quotidiennement les frasques du régime de son ancien complice Ali Bongo. A la place de son prénom français, l’homme politique versatile veut désormais se voir appeler « Imhotep » en lieu et place de son premier prénom décrié. Un changement emprunt de justifications « métaphasiques », justifie ce philosophe et journaliste de formation.

De BBM à IBM

Bruno Ben Moubamba alias BBM pourrait encore changer le sigle de son nom pour IBM. Ne voulant plus porter de prénom "colonial" français "Bruno", l’ancien membre du gouvernement Issoze Ngondet qui vit désormais hors du Gabon depuis son éviction pour "indiscipline", se cherche un nouveau souffle identitaire. Après avoir fait récemment des voyages en Europe de l’Est et en Asie, l’ancien ministre de l’Habitat semble revenir à ses racines africaines bien que vivant toujours en France.

Désormais , "Ne m’appelez plus « Bruno » ... appelez moi « IMHOTEP » ou « BEN »", a lâché le président de l’ACR en quasi-exil sur Facebook. Avant de se justifier :"Ce 12 janvier 2020, j’ai renoncé à « Bruno » mon prénom colonial". En attendant de faire appliquer certainement ce changement sur son état-civil, l’ancien ministre redevenu opposant, a déjà changé son nom sur le réseau social. Bruno Ben Moubamba ou plutôt Imhotep Ben Moubamba voudrait-il remettre en cause la trop grande prégnance des prénoms français sur l’état-civil des Gabonais ? Ou est-ce tout bonne une habile manière de faire parler de lui ?

Le post de renonciation au prénom colonial "Bruno"

Acte de rébellion tardive ou acte politique ?

Autant de questions que soulèvent cet énième changement de cet ancien pensionnaire de la mission catholique de Sindara. Révolutionnaire qui a choisi une femme française, Virginie, comme élue de son cœur et mère de ses enfants. Encore une énigme de vie que seul peut résoudre celui qui criait du temps qu’il était au gouvernent, que son ancien rival politique Ali Bongo était un visionnaire "incompris". Et le nouveau IBM de renchérir : "Je suis prêt : J’ai changé mon équation métaphysique en rejetant mon prénom colonial".

Rappelons qu’Imhotep est un personnage emblématique de l’Égypte antique. Un homme aux multiples talents qui aura été à la fois un vizir et l’architecte du roi égyptien de son époque, le nommé Djéser. Une biographie quelque peu similaire aux nombreux talents de l’homme politique qui oscille entre opposition, majorité et complicité avec Ali Bongo dont il semble être un de ses fervents opposants depuis son éviction du gouvernement en septembre 2017.

Vive Imhotep Ben Moubamba !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article