Préparation bâclée

Tropicale Amissa Bongo : les cyclistes gabonais promettent aucun tour de magie !

Tropicale Amissa Bongo : les cyclistes gabonais promettent aucun tour de magie !
Quelques coureurs gabonais © 2020 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/tropicale-amissa-bongo-les-cyclistes-gabonais-promettent-deja-de,4832
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4832

La 15e édition de la course cycliste Tropicale Amissa Bongo qui aura lieu du 20 au 26 janvier, promet d’être tout sauf une balade de santé pour l’équipe gabonaise. Ne s’étant jamais hissés dans le classement de cette course à laquelle participent plusieurs internationaux, les cyclistes dont la préparation n’a débuté que la semaine dernière, ont déjà prévenu de ne pas s’attendre à des résultats probants. Il n’y aura non plus aucun tour de magie à attendre d’eux, à l’instar des années précédentes.

A préparation bâclée égale résultats bâclés, pourrait-on dire pour la sélection cycliste gabonaise qui devra bien que mal, pour la beauté du spectacle sportifs et pour les organisateurs, prendre le départ de la 15e Tropicale Amissa Bongo. Pour préparer cette course internationale qu’organise le Gabon depuis 15 ans, la sélection nationale ne s’y atèle que seulement ces derniers jours de décembre.

Des élèves arborant l’affiche de l’édition 2020

Une mise en jambes tardive qui n’est pas sans interroger sur le sérieux des autorités gabonaises et sur la sempiternelle question de la méforme « organisée » des cyclistes gabonais à ceur propre compétition nationale. « C’est comme toutes les années précédentes, on nous envoie en mise au vert en retard », a déploré Glenn Morvan Moulengui, l’un des 8 coureurs de la sélection gabonaise.

Avant d’ajouter : « Dans le sport, il n’y a pas la magie. C’est comme à l’école. Si tu ne pars pas à l’école, tu ne fais pas les devoirs durant les 9 mois de l’année scolaire... C’est pas à l’examen que tu viendras faire la magie. C’est comme nous sommes-là. De toute l’année, on n’a rien fait, aucune compétition, aucune sortie ». Comme signe de cette impréparation institutionnalisée par les autorités, Glenn Morvan Moulengui souligne : « On nous appelle à 20 jours de la Tropicale pour venir faire une petite préparation ».

Et le coureur gabonais de prévenir le public gabonais : « Il n’y aura pas de magie. En tout cas, on pourra donner ce que l’on pourra donner ». Même son de cloche pour le coach de la sélection gabonaise Chaïbou Ousseni : « Compter sur nous pour aborder cette compétition oui. Mais dire que vous vous attendez au podium, ce serait un peu difficile compte tenu du temps de préparation ».

Voilà qui devrait augurer une belle fête du cyclisme au Gabon dans les prochains jours, sans avoir pris soin de mettre en jambes les performances de notre sélection nationale. Une fête déjà sous le sceau de la défaite pour les cyclistes gabonais. Ce d’autant que sur les 8 coureurs qui séjournent jusqu’au 15 janvier dans la province du Haut-Ogooué, seuls 6 prendront le départ de cette course. La messe est d’ores et déjà dite pour les Panthères cyclistes du Gabon !


Commenter l'article