17:18

Prêt bancaire

Transgabonais : le gouvernement d’Ali Bongo empruntera auprès de la Bird et l’AFD 108 milliards de FCFA


Economie
  • Transgabonais : le gouvernement d’Ali Bongo empruntera auprès de la Bird et l’AFD 108 milliards de FCFA © 2017 D.R./Info241
Publié le 2 mars 2017 à 09h29min

Le gouvernement d’Ali Bongo va encore emprunter 108 milliards de FCFA auprès de la Bird et l’AFD pour développer le numérique et le Transgabonais. Malgré le surendettement de l’Etat, le conseil des ministres a approuvé le 27 février à Libreville trois projets d’ordonnances autorisant l’Etat à contracter des emprunts dont deux auprès de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird) et un auprès de l’Agence française de développement (Afd).

Le montant cumulé de ces trois projets d’ordonnance s’élève à 108,038 milliards de FCFA. Dans un premier temps, le Gabon va emprunter auprès de la Bird une somme de 51,5 millions d’euros, soit 33,781 milliards de FCFA. Et dans un second temps, ce sera 20,2 millions d’euros, soit 13, 25 milliards de FCFA de FCFA.

Le fruit de ces deux emprunts est destiné au financement du projet e-Gabon et du projet CAB4 (Central African Backbone), selon les explications du conseil des ministres. Un troisième emprunt auprès de l’Agence française de développement, d’un montant de 93 millions d’euros, soit 61 milliards de FCFA, servira à financer le projet de réhabilitation du Transgabonais long de 710 km.

L’accord de ce prêt avait été paraphé le 15 décembre 2016 entre le gouvernement gabonais, représenté par le ministre de l’Economie, Régis Immongault, le directeur régionale de l’AFD, Yves Picard, et l’ambassadeur de France au Gabon, Dominique Renaux.

Dans leurs dernières publications, le FMI et l’agence de notation Standard & Poor’s s’inquiétèrent de l’accroissement de la dette du Gabon qui dépasse désormais le plafond de 35% du PIB que le pays s’était imposé dans sa stratégie d’endettement. L’analyse de l’évolution de la dette gabonaise telle qu’inscrite dans les lois de finances successives entre 2002 et 2016 permet de constater le retour aux emprunts massifs sur la période 2009 – 2016 alors que pendant les 4 années qui la précèdent, le total des emprunts fut contenu en dessous de 160 milliards FCFA.

Lire aussi >>>Endettement : le Gabon a cumulé 2.250 milliards F.CFA de dette sous Ali Bongo

De façon globale entre 2009 et 2016 le Gabon a emprunté 2 250 milliards FCFA (contre 1 279 milliards FCFA sur la période 2002 – 2009). Les pics d’endettements sont observés en 2013 (509 milliards FCFA d’emprunts), en 2010 (377 milliards FCFA) et en 2014 (320 milliards FCFA). S’il convient de noter l’amorce d’un rythme et de volumes d’endettement décroissants entre 2014 et 2016 (108 milliards FCFA en 2016 selon la prévision budgétaire), il faut cependant souligner que les niveaux d’endettement observés demeurent largement supérieurs à ceux constatés entre 2005 et 2008. Pour quels résultats dans les secteurs de développement ?

Lire aussi >>>Eclairage sur la colossale dette publique du Gabon qu’Ali Bongo lègue aux générations futures

Or, au regard du contexte économique actuel marqué par la baisse des revenus pétroliers, tout laissait à penser que le gouvernement gabonais devait présenter une loi de finances rectificative pour l’exercice 2016-2017 en réduisant grandement les dépenses publiques. Ce qui n’est pas le cas en ce moment avec l’organisation compulsive de la CAN2017 et de la course cycliste Amissa Bongo. Il faudra donc s’attendre à ce moment à une révision de la prévision d’endettement de 108 milliards FCFA à la hausse pour compenser la baisse des revenus pétroliers.

Avec Ecofin


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile