Diffamation

Sydonia World : le français Bolloré accusé de diffamation par le gouvernement gabonais

Sydonia World : le français Bolloré accusé de diffamation par le gouvernement gabonais
Une vue de la réunion de crise d’hier, convoquée par le ministre de l’Economie © 2020 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/sydonia-world-le-francais-bollore-accuse-de-diffamation-par-le,4901
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4901

Les autorités gabonaises n’ont pas du tout apprécié les informations diffamatoires diffusées ces derniers jours par la filiale du groupe français autour de son nouveau système automatisé de dédouanement Sydonia World. Signe de cette colère, Bolloré Transport & Logistique s’est vue convoquer hier par le ministre gabonais de l’Economie Jean-Marie Ogandaga pour exiger des excuses. Le groupe français est en effet accusé d’avoir voulu ternir l’image du logiciel de gestion des ports pourtant utilisé par le Gabon comme dans 85 autres pays à travers le monde.

Quelle mouche a bien piqué la filiale gabonaise du groupe français Bolloré ? Bolloré Transport & Logistique a en effet évoqué à tort dans une note interne de « bugs » ou dysfonctionnements du nouveau logiciel de gestion d’exploitation de la Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI). Plus grave, l’entreprise y souligne la non maîtrise de l’outil par la DGDDI, les transitaires et la disparition des données antérieures à son déploiement initié le 13 janvier dernier.

Les responsables de Bolloré Transport & Logistique sur le grill, hier

Une somme d’allégations mensongères qui a valu à l’entreprise une convocation hier par le ministre de l’Economie qui vole ainsi au secours de la DGDDI placée sous sa tutelle. Jean-Marie Ogandaga qui confirme le bon fonctionnement de ce logiciel, a déploré la diffusion de ces informations erronées qui jette le discrédit sur un outil performant développé par la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED) et implanté dans 85 pays.

Avant d’exiger des excuses de l’opérateur pour le tort causé au gouvernement, à l’administration des douanes et aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Gabon dans ses réformes. Ajoutant que le nouveau logiciel a permis d’enregistrer une hausse des recettes douanières depuis sa mise en place le mois dernier. Soulignant que Sydonia World vise à rendre davantage efficace et transparente l’action des douanes gabonaises.


Commenter l'article