11:55

CM Russie 2018

Russie 2018 : les Panthères du Gabon sous haute tension ce soir à Bamako


Sports
  • Les joueurs gabonais et leur staff technique en reconnaissance hier soir au Stade du 26 mars à Bamako © 2016 D.R./Info241
Publié le 12 novembre 2016 à 08h11min

Les Panthères du Gabon arrivés vendredi après-midi à Bamako (Mali) pour affronter l’équipe nationale malienne, sont plus que sur la corde raide. Après un match nul concédé face au Maroc à Franceville, lors de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, le Gabon doit s’offrir une victoire s’il veut pas conserver ses chances de convoler pour le prochain mondial.

La deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, se jouera ce samedi à 19h30 pour le Gabon. Les Panthères du Gabon qui affronteront les Aigles du Mali ce soir sont dores et déjà condamnées à la victoire. Malheur à qui essuiera la défaite au Stade du 26 Mars qui accueillera la rencontre.

Les Panthères ont été accueillies vendredi à l’aéroport international Modibo-Kéita par quelques supporters et badauds maliens venus surtout pour le capitaine Pierre-Emerick Aubameyang qui a pu ainsi signer plusieurs autographes.

Aubameyang à sa descente d’avion hier

Mais cette ambiance bon enfant n’a pas dissipé le véritable enjeu de la rencontre d’aujourd’hui. Pour les Maliens et les Gabonais, cette opposition est capitale, comme le rappellent de nombreux médias. En somme, c’est le match à ne pas perdre, surtout après leur début laborieux dans cette compétition.

Pour mémoire, lors de la première journée, le Mali avait été battu par la Côte d’Ivoire (1-3) à Bouaké, et le Gabon avait concédé un triste nul à domicile contre le Maroc (0-0), au stade de Franceville. C’est donc un match sous haute tension pour les deux équipes. Verdict ce soir à 19h30, heure de Libreville.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile