03:56

Infrastructures

Route nationale coupée à Nkoltang : le point sur la situation quelques jours après l’incident


Société
  • Route nationale coupée à Nkoltang : le point sur la situation quelques jours après l’incident © 2017 D.R./Info241
Publié le 22 novembre 2017 à 13h06min

Depuis samedi dernier, les usagers gabonais de la route sont privés de l’unique route nationale reliant la capitale à l’intérieur du pays. Un blocage inédit qui a fait débouler plusieurs responsables politiques gouvernementaux dont Ali Bongo, qui s’est personnellement rendu hier s’enquérir de la situation. Des travaux d’urgence ont été réalisés par le génie militaire et quelques experts de l’Agence nationale des grands travaux et des infrastructures (ANGTI). La rédaction d’Info241 fait le point quelques 4 jours après l’incident pluvieux.

Depuis samedi, suite à une violente pluie qui a emporté avec elle une buse, la route nationale 1 a été coupée par les eaux à la hauteur de Nkoltang, à une trentaine de kilomètres de Libreville. Depuis, un balai de personnalités publiques se sont relayées pour rassurer les populations et surtout les routiers qui ne pouvaient plus rallier la capitale et les riverains frappés par l’inondation de leurs habitations.

Un engin de l’armée gabonaise sur les lieux de l’incident

Il faut dire que si la pluie est bien à l’origine de l’effondrement de ces buses métalliques, il n’en demeure pas moins que celles-ci étaient déjà vétustes et usées. La pluie abondante survenue dans la nuit de vendredi à samedi dans la zone, aurait ainsi causé « l’inondation de la voie et la destruction totale de l’asphalte en quelques minutes », précise une source gouvernementale à Info241.

Depuis, une vingtaine d’éléments du génie militaire et d’agents de l’ANGTI a été déployée pour rétablir la circulation dès samedi. A la suite de travaux de remblaie avec la pose de nouvelle buses, la circulation a été rétablie progressive sur une voie, dans le sens Libreville vers l’intérieur du pays.

Ali Bongo discutant avec un responsable de l’ANGTI

Les autorités gabonaises précisent cette fois que que les buses posées depuis sont neuves et résistantes à la pression de l’eau. Quant à la seconde voie, en cours de réfection, elle devrait être fonctionnelle ce mercredi pour ramener le flux de la circulation routière à la normale mais sans goudron.

Venu hier constater les travaux, Ali Bongo a déclaré « Les populations doivent être rassurées et ma présence ici témoigne de l’intérêt que je porte au bien-être de mes compatriotes ». Et d’ajouter « Les Gabonais demandent des infrastructures mieux construites et des efforts sont faits en ce sens ». Des efforts qui viennent certainement un peu trop tard.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile