Incompréhension

Rose Christiane Ossouka prive de salaire les collaborateurs de son prédécesseur à la primature !

Rose Christiane Ossouka prive de salaire les collaborateurs de son prédécesseur à la primature !
Rose Christiane Ossouka prive de salaire les collaborateurs de son prédécesseur à la primature ! © 2020 D.R./Info241

Au pain sec tous ! Nommée Première ministre du Gabon le 16 juillet dernier, Rose Christiane Ossouka Raponda vient de suspendre les salaires de la quasi totalité des collaborateurs de son prédécesseur, Julien Nkoghe Bekale. Sans sommation et sans s’en tenir aux normes réglementaires en la matière, c’est devant leur banque que ces agents de l’État s’en sont rendus compte ce matin.

Certains, habituellement très pressés de toucher leur salaire, l’ont découvert depuis la nuit de lundi à mardi. Ayant d’abord cru à un dérèglement du système ou une simple erreur, leur solde affichait zéro franc au moment d’aller retirer leur dû. Finalement, ce qui n’était qu’une mauvaise intuition s’est avérée réalité au levée du jour. Dans les forums d’échanges entre collègues, ils sont de plus en plus nombreux qui racontent leur désarroi et à ruminer leur colère face à cette façon de faire de leur nouvelle patronne.

Les locaux abritant les services de la primature à Libreville

Déjà sous le feu des critiques depuis son arrivée du fait de son isolement systématique, un vent de révolte couve à la primature gabonaise. En effet, nul ne comprend ce qui justifie qu’en dehors des travaux de réfection et de désinfection de son bureau avant qu’elle y mette pieds, pas grand monde ne comprend que la première femme cheffe d’un gouvernement au Gabon se soit littéralement "bunkerisé" dans son bureau.

« C’est du jamais vu. Elle ne reçoit personne depuis qu’elle est arrivée. Aucun dossier ne parvient aux agents et autres services pour traitement. Quand on murmure entre nous, il paraît qu’elle dit qu’elle est occupée à préparer sa déclaration de politique générale devant les députés à leur retour des vacances. Mais entre-temps, on vit un climat de suspicion et de règlement de compte. Des véhicules de service sont arrachés à ceux ayant collaboré avec Julien. Et là, ce sont les salaires qui viennent d’être coupés. Alors qu’elle n’a procédé à aucune nomination qui annulerait de facto les nominations de ceux et celles laissés par celui qu’elle a succédé », nous a confié un agent concerné par ladite situation.

Hier lundi 24 août, notre confrère « Échos du Nord », dans sa livraison hebdomadaire consacrait un article intitulé "Ossouka Rapinda, alias « Fantômette », à peine cooptée qu’elle fait déjà parler d’elle...négativement ! Il va sans dire qu’avec ce qui vient d’arriver à ces agents dont beaucoup pourraient avoir de sérieux problèmes pour assumer leurs charges mensuelles, la tension pourrait monter d’un cran à l’immeuble du 2-Décembre.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article