Front social

Rentrée scolaire : la Conasysed dénonce l’impréparation du gouvernement gabonais

Rentrée scolaire : la Conasysed dénonce l’impréparation du gouvernement gabonais
Rentrée scolaire : la Conasysed dénonce l’impréparation du gouvernement gabonais © 2020 D.R./Info241

La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) a tenu samedi une conférence de presse en prélude à la rentrée des classes 2020-2021. Pour cette intersyndicale réunissant les enseignants gabonais, cette rentrée des classes prévue pour le lundi 9 novembre 2020 dans tout le pays, n’a suffisamment pas été préparée par le gouvernement.



Parmi les griefs opposés pour cette rentrée qui a débuté ce lundi 9 novembre, les difficultés à observer les mesures barrières dans plusieurs établissements primaires et secondaires notamment, la non désinfection, l’absence des points d’eau, des cubitainers, du savon, des gels hydro alcooliques, des thermo flash etc...

Sur le plan pédagogique et professionnel, Dynamique unitaire a dénoncé samedi la non livraison des nouvelles structures d’accueil initialement annoncées par le gouvernement, la non publication de la décision des mouvements du personnel. Sans oublier qu’à deux jours de la reprise des cours, comme annoncé par le gouvernement, il était impossible pour les agents affectés de rejoindre à temps leurs postes.

De plus, toutes les nominations faites après 2019 sont frappées du sceau de l’inégalité car elles n’ont jamais fait l’objet d’un décret pris en conseil des ministres, conformément à l’article 20 de la Constitution et l’article 63 de la loi 8/91 portant statut général des fonctionnaires. Face à ces manquements, le délégué général de la Conasysed Louis Patrick Mombo a annoncé la tenue d’une assemblée générale le 5 décembre prochain afin de faire un bilan et définir la conduite à tenir.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article