20:15

Conflit

RD Congo : Au moins 55 personnes tuées dans des affrontements entre Pygmées et Bantous


International
  • RD Congo : Au moins 55 personnes tuées dans des affrontements entre Pygmées et Bantous © 2017 D.R./Info241
Publié le 6 août 2017 à 07h27min

Au moins 55 personnes ont été tuées dans la journée de vendredi lors d’affrontements entre une milice Pygmée et des Bantous dans la province du Tanganyika, au sud-est du de la République démocratique du Congo (RDC), selon les sources locales sur place.

Selon Rogatien Kitenge, président de la société civile de Tanganyika, la milice Twa composée des Pygmées a attaqué vendredi le village de Lambukilela à plus de 100 kilomètres de la ville de Kalemie, provoquant des affrontements, causant la mort de 55 personnes et une dizaine de blessés.

La même source a indiqué que le village attaqué par les Pygmées est majoritairement occupé par des Bantous. Les affrontements entres les deux communautés sont réguliers en dépit de la signature en février dernier d’un pacte de paix à Kalemie sous la médiation des autorités gouvernementales.

La place Kisebwe à Kalemie

Hier lors d’un point de presse, la coordination du Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement, s’est dite préoccupée par la situation sécuritaire dans la province du Tanganyika : « Le Rassemblement constate avec regret l’exacerbation des conflits, notamment dans le territoire de Kalemie et celui de Moba. Le Rassemblement fustige par ailleurs la déclaration tendancieuse de l’autorité provinciale visant à minimiser ou à réfuter les dégâts », a affirmé le président interfédéral de l’UNADEF et porte-parole du Rassop, Alexis Katempa

Dimanche dernier, des heurts entre Pygmées et Bantous dans les villages de Dubié et Mutabi ont fait quatre morts et plusieurs maisons brûlées, selon la société civile.

Depuis décembre 2013, le nord du Katanga, région grande comme l’Espagne, est le théâtre de nombreux accrochages entre Bantous de l’ethnie Luba et Pygmées de l’ethnie Twa. Les tensions entre les deux communautés sont antérieures à l’indépendance de la RDC (1960).

Souvent considérés comme des citoyens de seconde zone, ils cherchent à faire reconnaître leurs droits mais leurs revendications se heurtent régulièrement au refus des populations bantoues. Fin septembre 2016, à l’issue d’une longue procédure, la justice congolaise a condamné quatre Bantous à 15 ans de prison pour crimes contre l’humanité en lien avec ce conflit.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile