Web-Stat analytics
Tentative d’évasion

Quatre prisonniers armés tentent de s’évader de la prison centrale de Libreville

Quatre prisonniers armés tentent de s’évader de la prison centrale de Libreville
Quatre prisonniers armés tentent de s’évader de la prison centrale de Libreville © 2020 D.R./Info241

La journée de jeudi aurait été sanglante à la prison centrale de Libreville. Quatre détenus (trois Gabonais et un Sénégalais) solidement armés, ont tenté de s’évader peu après 14h, de la célèbre prison gabonaise connue sous le pseudonyme de « Sans famille ». Selon les autorités qui ont confirmé ce vendredi soir cette tentative d’évasion, lesdits prisonniers ont bénéficié de la complicité d’agents de la sécurité pénitentiaire pour tenter de se faire la malle. Une opération qui aurait fait un mort selon le journaliste, Jonas Moulenda, qui a été le premier à révéler l’incident hier.

La prison centrale de Libreville est-elle un lieu sécurisé ou simplement à l’image de notre société où les plus bandits peuvent toujours compter sur le soutien de gros légumes tapis dans l’ombre ? La question mérite son pesant d’or devant la tentative d’évasion conduite par quatre détenus emprisonnés pour divers crimes. Armés de deux revolvers de type calibre 12 et de trois machettes, ils ont tenté de prendre la poudre d’escampette de la première prison du pays. Une tentative qui pose plusieurs questions sur le niveau de sécurité dont est censé jouir le célèbre pénitencier.

Le calme serait revenu hier sans l’intervention des forces de l’ordre

Ces quatre prisonniers qui ont tenté de prendre le large ont clairement été identifiés. Il s’agit de Kevin Diango (Gabonais, détenu pour coups mortels, association de malfaiteurs, détention et usage de cannabis), de Hans Boussougou Agaya (Gabonais, détenu pour viol attentat à la pudeur, évasion et violences), de Fall Allioune Badara (Sénégalais, détenu pour incendie volontaire, immigration clandestine et évasion) et de Juste Gauthier Olimbo (Gabonais, détenu pour association de malfaiteurs, complicité de détention illégale d’arme à feu et tentative de vol à main armée).

Selon le communiqué du ministère de la Justice parvenu à la rédaction d’Info241, « ces détenus, dont trois (3) ont pu franchir le portail central de la prison en menaçant de leurs armes les agents en poste, ont très vite été repris et l’ordre a été rétabli ». Le communiqué ne dit pas comment cet « ordre » a enfin pu être rétabli et comment les fuyards ont été « repris » sur le portail de la prison. Le journaliste en exil Jonas Moulenda, qui a donné l’alerte hier, a révélé l’arrivée sur les lieux d’un corbillard à l’issue de cette opération d’évasion avortée.

Selon un journaliste de l’AGP présent lors de l’incident, « les fuyards ont fait des tirs de sommation pour pouvoir sortir de l’enceinte de la prison. Ne pouvant recharger leurs fusils, ils ont vite été rattrapés par les matons ». A noter que dans leur plan d’évasion bien rodé, les futurs fugitifs avaient prévus de s’enfuir à bord d’un véhicule noir de marque Toyota Prado garée devant la prison, soutien la même source. L’un des assaillants aurait été gravement blessé à la tête, renchérit notre confrère.

Une chose est certaine, les quatre taulards ont bénéficié de l’appui d’agents de la prison pour se doter d’armes qui ne courent pas les rues. Selon les autorités, « ces détenus ont pu bénéficier de la complicité de certains agents de la sécurité pénitentiaire ». Ces complices auraient été arrêtés alors que l’enquête ouverte hier, « se poursuit afin d’établir les responsabilités des uns et des autres ». Un épisode qui démontre que les agents pénitenciers transgressent volontiers la loi pour devenir de véritables soutiens de la grande délinquance dans le pays.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article