Transparence électorale

Présidentielle 2016 : l’Union européenne se tiendra aux côtés du Gabon

Présidentielle 2016 : l’Union européenne se tiendra aux côtés du Gabon
La séance de travail bipartite hier à Libreville © 2016 D.R./Info241

Une délégation de l’Union européenne (UE) au Gabon conduite par Helmut Kulitz, a été reçue hier en audience au ministère gabonais de l’Intérieur. En toile de fond la présidentielle gabonaise de cette fin année. L’UE est venue réitérer au gouvernement gabonais sa disponibilité à accompagner la transparence électorale de ce scrutin majeur pour le pays.

A Pacôme Moubelet-Boubeya, le diplomate européen a dit qu’il ne s’agit point d’une ingérence dans les affaires intérieures du Gabon, ni d’une inspection. Mais qu’il est question d’accompagner le Gabon dans la transparence, un climat apaisé pour des résultats électoraux acceptés par tous comme l’UE l’a fait ailleurs, à travers ses missions d’observation des élections. Le cas le plus récent est le Burkina Faso.

Le ministre de l’Intérieur a rassuré son hôte de ce que le Gabon ayant marqué son accord pour cette mission, la présidentielle et les législatives se tiendront en temps et en heure. Et que le pays est « disposé et heureux d’accueillir la mission de l’UE comme d’autres, à l’instar de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) parce qu’il n’y a rien à cacher  ». A cet effet, une mission des précurseurs de l’UE est attendue dans les tous prochains jours à Libreville.

L’observation d’élections est une activité essentielle de l’UE qui vise à promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et la primauté du droit dans les différentes régions du monde. Elle contribue à renforcer les institutions démocratiques, à établir la confiance du public dans le processus électoral et à empêcher la fraude, l’intimidation et la violence. Elle renforce également les autres grands objectifs de l’UE en matière de politique étrangère, en particulier la consolidation de la paix.

Selon les dispositions européennes, les missions d’observation permettent d’évaluer dans quelle mesure une élection se déroule conformément aux normes internationales. L’UE est l’un des principaux acteurs mondiaux à fournir et à financer une assistance électorale, en complément des activités d’observation électorale. Ce double soutien a pour but de contribuer de manière significative à promouvoir la gouvernance et les objectifs de développement.

Néanmoins, les résultats probants sont défaillants en Afrique centrale notamment. Où les dictatures soutenues par les lobbys européens s’éternisent bon gré mal gré, nonobstant la tenue d’élections trop souvent antidémocratiques. C’est le cas au Gabon, au Cameroun, au Congo et en Guinée équatoriale...Il faut noter que depuis l’avènement du multipartisme en 1990 au Gabon, cette mission de l’Union Européenne n’a aucunement permis à ce que le respect des votes des urnes soit proclamé. Omar Bongo a remporté chaque élection présidentielle depuis 1967, bien qu’entachée d’irrégularités et de fraudes électorales décriées par l’opposition.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article