10:19
URGENT >>>

Kevasingogate : Mapangou clame son innocence et tacle Nkoghe Bekale


Sélection nationale

Panthères du Gabon : Qui pour succéder à Daniel Cousin ?


Sports
  • Panthères du Gabon : Qui pour succéder à Daniel Cousin ? © 2019 D.R./Info241
Publié le 10 mai 2019 à 12h07min

Ayant pour mission de qualifier les Panthères du Gabon à la CAN 2019, Daniel Cousin, désormais ancien sélectionneur de l’équipe nationale, a été limogé 6 mois après sa nomination. Avec des problèmes d’amateurismes (par exemple, la signature tardive de contrat le 28 février dernier) selon l’ancien international gabonais, la mission de qualification n’a pas été possible. En 6 rencontres, le Gabon dans le groupe C, a terminé 3è avec 8 unités (2 victoires, 2 nuls et 2 défaites).

La question du choix du sélectionneur du Gabon a été souvent une question à polémique. Et c’est avec une grande déception, que le public gabonais a accueilli l’échec à ce poste de l’ancien capitaine des Panthères. A l’instar des jeux de casino en ligne, le football est très aimé au pays qui abrité en 2017 la Coupe d’Afrique des Nations. Aussitôt après cette désillusion, les autorités fédérales en synergie avec le ministère des Sports ont lancé un appel à candidature au poste de sélectionneur. Une commission spéciale chargée d’étudier les différents dossiers qui ont été convoyés à Libreville, a retenu trois noms dont les identités ne sont pas encore connues. Qui donc pour succéder à Daniel Cousin ?

La bataille des français !

La Fegafoot avait dévoilé le 03 Avril dernier, le profil robot de l’entraîneur souhaité pour qualifier les Panthères de Pierre Émerick Aubameyang à la CAN Cameroun 2021. Le coach doit être expérimenté, et avoir « une bonne connaissance de la langue française, une bonne connaissance du football africain, un bon carnet d’adresses, un bon palmarès en tant qu’entraîneur, une forte personnalité pour imposer une discipline au sein de l’équipe et dans les vestiaires ».

Mais l’instance dirigeante du football gabonais fait une importante précision. Il doit être disposé à résider, en permanence, au Gabon pendant la durée du contrat. Selon les différentes informations relayées çà et là, plusieurs entraîneurs français ont postulé. Patrice Neveu (l’ancien sélectionneur de la Guinée, RD Congo, Mauritanie, Haïti) aurait envoyé son dossier. L’ancien entraîneur des Aigles du coup Mali, d’ Al-Ahly SC, et du Tout Puissant Mazembe, Patrice Carteron serait parmi les candidats. Son contrat se termine le 30 juin au Raja Casablanca.Hubert Velud (l’ancien du TP Mazembe et de l’Étoile du Sahel), Didier Six (ex sélectionneur des Éperviers dû Togo, Île Maurice).

En plus de ceux-ci, les noms du manager général du WAC Casablanca Noël Tosi, (ex de la Mauritanie, du Congo), de Rolland Courbis, Patrice Lair aurait circulé. Luis Fernandez, l’ex du PSG n’a pas postulé selon les démentis de la Fegafoot obligé de répondre aux rumeurs allant dans ce sens. La bataille des français s’annonce rude.

Hugo Bross, tête de liste des autres entraîneurs expatriés !

Champion d’Afrique 2017 avec les Lions Indomptables du Cameroun, le belge Hugo Bross aurait postulé au poste d’entraîneur du Gabon. Ce dernier répond plus ou moins aux critères énumérés par la Fegafoot et peut bénéficier de son « aura » d’ancien champion d’Afrique. Plusieurs autres étrangers seraient de la partie. Le Portugais Paulo Duarte, en fin de contrat en juillet prochain avec les étalons dû Burkina Faso, les entraîneurs suisses Raoul Savoy (Centrafrique) Pieruigi Tami.

Une chance d’avoir aussi un autochtone !

Parmi les entraîneurs locaux, l’ex international gabonais Thierry Mouyouma s’est également porté candidat. Bien apprécié sur le territoire, Thierry Mouyouma est titulaire d’une licence A et B CAF. En tant que joueur, il a joué avec Azingo National, au Portugal en Afrique du Sud en Tunisie etc. Avec son diplôme d’entraîneur et d’animateur senior FFF reçu à la Fédération Française de Football il pourrait être le choix de la Fegafoot. Why not ?

La présence des grosses pointures européennes avec des globes strotters (des habitués aux sélections en Afrique), donne une saveur particulière au choix du successeur de Daniel Cousin. Les prochains jours seront très déterminants car la commission est à pied d’œuvre pour rendre le verdict tant attendu.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile