Opposition

Vie des partis : le RPM de Barro Chambrier célèbre ses 3 ans d’existence !

Vie des partis : le RPM de Barro Chambrier célèbre ses 3 ans d’existence !
Vie des partis : le RPM de Barro Chambrier célèbre ses 3 ans d’existence ! © 2020 D.R./Info241

C’est ce jour, jeudi 9 juillet 2020 que se sont célébrés les trois ans d’existence du Rassemblement et pour la patrie et la modernité (RPM, opposition). À son siège sis au centre-ville de Libreville, son président Alexandre Barro Chambrier a passé en revue les dates et faits majeurs franchis par cette formation politique.

C’est en toute sérénité que les responsables du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) ont tenu ce jour à fêter dans la sobriété, le troisième anniversaire de leur parti. Seul orateur du jour Alexandre Barro Chambrier, son président, a réussi le pari de présenter le parcours politique de son mouvement en très peu de temps. Partant de « la déclaration historique » du samedi 27 juin 2015.

Un moment de cette conférence de presse

De la rupture officielle avec le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir depuis 1968) au soutien de la candidature de Jean Ping en 2016, Barro Chambrier n’a pas manqué l’occasion de jeter une pierre dans le jardin de son ex compagnon, Michel Menga M’Essone avec qui, il a eu maille à partir au moment du bicéphalisme de Héritage et Modernité, en passant par de vives critiques contre le pouvoir en place. Le président du RPM devenu, a dit toute sa détermination à continuer de lutter au côté du peuple pour la restauration d’un état véritablement de droit, de justice et modernité.

Vraisemblablement très attaché aux valeurs morales et de patriotisme qu’il se dit avoir, Barro Chambrier a d’ailleurs dénoncé le fait que jusqu’alors, le ministère ne leur a jamais délivré de récépissé définitif, conformément à l’esprit des textes qui régissent la création d’un parti politique comme le sien.

Sur le plan purement politique, le RPM a dit constater de plus en plus l’absence d’Ali Bongo au devant de la scène y compris lorsque les usages protocolaires le lui exigent. Toute chose qui lui a certainement amené à inviter la classe politique actuelle du Gabon à une sorte de concertation sans exclusive afin qu’à l’issue de celle-ci, il soit consensuellement adopté l’ouverture d’une période transitoire dont il n’a cependant pas clairement défini les contours.

En bon leader, Barro Chambrier a aussi profité de cette occasion pour inviter les jeunes et les femmes de son parti à plus d’engagement, car dit-il, c’est à eux qu’appartiennent le Gabon pour lequel lui et ses compagnons luttent. Il s’est également félicité de ce que son parti a pu obtenir un certain nombre d’élus nationaux et locaux à l’issue des dernières élections tenues dans le pays.

De toute évidence, à mesure que l’on s’approche de 2023, un certain nombre de faits et gestes d’acteurs politiques peuvent laisser penser que l’élection qui captivera toutes les attentions en cette année là a peut-être commencé à faire des idées. Le tout, dans le strict respect des mesures barrières.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article