02:49

Rumeur virale

Defunzu dément prêter sa voix à Ali Bongo pour son discours à la nation de fin d’année


Société
  • Defunzu dément prêter sa voix à Ali Bongo pour son discours à la nation de fin d’année © 2018 D.R./Info241
Publié le 27 décembre 2018 à 16h49min

Depuis quelques jours, le célèbre humoriste gabonais Omar Defunzu Onguengué est au centre d’une polémique touchant le prochain discours à la nation d’Ali Bongo. Plusieurs activistes l’accusent de comploter avec certaines autorités gabonaises en vue de prêter sa voix lors du discours du 31 décembre d’Ali Bongo. Une accusation battue en brèche hier par l’humoriste, dénonçant une cabale médiatique orchestrée contre sa personne.

Devant l’inquiétude autour des aptitudes mentales et verbales d’Ali Bongo, encore en exil médical au Maroc, plusieurs informations ont indiqué une future mascarade vidéo concernant le discours à la nation tant attendu d’Ali Bongo le 31 décembre. Au cœur de ces suspicions, l’humoriste Omar Defunzu est accusé de s’être prêté au jeu du pouvoir gabonais pour sauver la présidence convalescente d’Ali Bongo.

Faux, réplique l’humoriste dans une récente vidéo publiée hier sur sa page Facebook. Omar Defunzu Onguengué, humoriste gabonais reconnu pour son talent d’imitateur de personnalités publiques, dément ainsi la rumeur. Il ne prêtera pas sa voix à Ali Bongo pour son traditionnel discours de fin d’année, comme l’ont soutenu sur la toile plusieurs activistes proches de l’opposition.

Le démenti de l’imitateur

Ceci, alors que depuis son AVC survenu le 24 octobre dernier à Riyad (Arabie Saoudite), plusieurs observateurs se sont montrés sceptiques quant à la capacité d’Ali Bongo à s’exprimer verbalement. Mieux, certains ont même affirmé qu’il aurait perdu l’usage de la parole. Ce qui justifierait les vidéos muettes qui ont été servies en guise de preuves de vie du président gabonais début décembre.

Dans ce contexte, le traditionnel discours de fin d’année d’Ali Bongo sera plus que jamais scruté et analysé. De l’avis de certains observateurs, il pourrait donner les premières indications sur la capacité du président gabonais à continuer à assumer sa fonction, à l’heure où l’opposition s’interroge et exige la désignation d’un collège de médecins pour être définitivement fixer sur l’état de santé réel d’Ali Bongo désormais à Rabat pour sa convalescence.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile