12:51

Insécurité

Noyades en série à Libreville : le parquet évoque 4 corps d’enfants repêchés


Société
  • Noyades en série à Libreville : le parquet évoque 4 corps d’enfants repêchés © 2018 D.R./Info241
Publié le 12 juin 2018 à 14h33min

Les plages de Libreville ont particulièrement été mortelles ces derniers jours. Une situation qui a obligé le parquet de Libreville à faire la lumière sur les rumeurs faisant état d’une dizaine de corps retrouvée sur l’une d’elle. Selon le procureur de la république, Steeve Ndong Essame Ndong, trois élèves du CES d’Akebé y auraient perdu la vie le 25 mai dernier ainsi qu’un autre le 3 juin. Le procureur a également annoncé la fermeture au public de la plage du Tropicana à titre conservatoire, pour les besoins d’enquête.

Les autorités gabonaises ont enfin pris la parole dans le dossier des noyades collectives de plusieurs élèves de la capitale gabonaise. Hier lors d’une déclaration à la presse, le procureur de la république près du parquet de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong, a indiqué la découverte de 4 corps d’enfants sur la plage du Tropicana. Les victimes avaient entre 10 et 15 ans : 3 gabonais et un malien.

Les gabonais désemparés après la noyade inexpliquée de 15 élèves à Libreville

Si l’on comprend toujours pas pourquoi l’enquête n’a débuté que le 6 juin, le procureur qui a voulu éliminer toute thèse de crime rituel et mutilation des corps, a d’entrée dénoncé les informations sur le nombre total de victimes. S’étant rendus dans 3 maisons de pompes funèbres pour vérifier la rumeur qui effraie toujours les Librevillois, la police judiciaire accompagnée des techniciens de la police scientifique ont découvert une série de 2 noyades survenues le 25 mai et le 3 juin.

Dans la première série, les corps des enfants ont été repechés sur la même plage du Tropicana le 26 mai entre 10h et 17h. La première victime de 10 ans et de nationalité malienne, a été retrouvée peu après 10h par la police judiciaire qui l’a confié à la maison de pompes funèbres Gabosep. La deuxième victime a été retrouvée à 11h45, à 20m de la première. Il s’agit d’un sujet gabonais de 15 ans, élève comme la première victime, en 4e au collège d’Akébé.

Les explications du procureur de la république de Libreville

Ce n’est qu’en fin d’après-midi que la troisième victime a été retrouvée aux environs de 16h05, toujours sur la plage du Tropicana. Cette troisième victime était également élève audit collège. En plus de ces trois corps d’enfants morts « par noyade », a indiqué le parquet, une quatrième victime a été retrouvée le lundi 4 juin 2018 à 9h25 sur la même plage mortifère. Il s’agit d’un enfant de 12 ans, élève cette fois d’un établissement primaire. Tout comme les 3 précédentes victimes, le jeune enfant s’y était rendu la veille avec sa sœur pour une baignade l’après-midi.

Le parquet qui dit « appeler à la prudence sur la question du nombre de victimes et les circonstances de décès de ces enfants » a d’ores et déjà déploré des « informations tendancieuses visant à à manipuler l’opinion publique ». Ce, avant de décider de fermer au public l’accès à cette plage pour « des raisons de sécurité et d’efficacité » de l’enquête. Une mesure plutôt tardive vu que les noyades ont bien eu lieu le 25 mai et le 3 juin et que les preuves de l’enquête qui semble à peine s’ouvrir auront déjà pris l’eau.

Affaire à suivre...


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile