11:10

Sanctions sportives

Nicole Asselé réduit à 2 ans, la suspension à vie des cyclistes ayant boudé la Tropicale 2017


Sports
  • La ministre gabonaise des Sports, Nicole Asselé © 2017 D.R./Info241
Publié le 3 juillet 2017 à 07h27min

Coût de théâtre dans l’affaire de suspension à vie de six cyclistes gabonais ayant refusé d’arborer les couleurs gabonaises à la dernière tropicale Amissa Bongo pour cause d’impayés de primes des 3 précédentes éditions. La ministre des Sports, Nicole Asselé, qui avait prononcé la sentence le 2 février dernier, a finalement décidé de revenir sur sa décision. Les cyclistes radiés à vie, écoperont désormais d’une suspension de deux ans avec sursis du monde cycliste national.

Lire aussi >>> Des cyclistes gabonais radiés à vie pour avoir boudé la Tropicale Amissa Bongo

La tropicale 2017 avait été entachée par l’absence de coureurs gabonais qui réclamaient le paiement de 3 années de primes impayés. Ils avaient donc décidé de ne pas prendre le départ de cette course cycliste internationale qui porte le nom de la petite sœur d’Ali Bongo, actuel président gabonais. Une situation de blocage qui avait attiré vers les cyclistes gabonais en grogne, la colère noire de la ministre des Sports, Christiane Nicole Assélé, par ailleurs cousine d’Ali Bongo.

La sanction prononcée le 2 février dernier était sans appel : la radiation à vie pour des coureurs réclamant pourtant plusieurs mois d’arriérés de paiement de primes. Finalement, la ministre des Sports est revenue à des meilleurs sentiments puisqu’elle a dans un communiqué, décidé de revenir sur cette sanction prise visiblement sous le coup de l’émotion familiale.

Les cyclistes gabonais en audience avec la ministre des Sports, en février dernier

Dans la nouvelle décision rendue publique, le ministère des Sports décide « de la mutation de la décision de radiation en une suspension de deux ans avec sursis, déduction faite de la période déjà purgée par les intéressés depuis la date de la prononciation de la radiation ». Une bonne nouvelle donc pour les 6 cyclistes frappés par la mesure disciplinaire des autorités sportives gabonaises.

Le ministère des Sports, souligne le communiqué, aurait pris cette décision clémente après que les cyclistes concernés aient successivement adressé des lettres d’excuses au ministre, demandé pardon à la Nation pour le préjudice causé et écrit au chef de l’Etat, Ali Bongo, pour intercéder en leur faveur en vue d’une levée de leur sanction.

C’est désormais chose faite puisqu’Ali Bongo et Nicole Asselé ont finalement agréé à leurs complaintes. Les cyclistes Glen Morvan Moulengui, Ephrem Ekobena, Paul Junior Mouckoda, Cedric Tcouta, Franzo Rael Ndzaou et Geoffroy Ngadama pourront ainsi retrouver les couleurs nationales dès l’édition 2019 ou même un peu avant selon les cas. On ne sait cependant si les arriérés réclamés ont été payés par l’Etat gabonais aux coureurs.

Rappelons qu’après 12 éditions, la Tropicale Amissa Bongo n’a jamais été remportée par le moindre coureur gabonais. Pire encore, aucun gabonais n’a jamais remporté une seule étape de la compétition. Pour contenter le pays organisateur, le staff technique a créé le prix du meilleur gabonais, un lot de consolation minime.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile