17:58

Nominations

Michel Mboussou enfin éjecté de son trône de directeur général de la CNAMGS


Santé
  • Michel Mboussou (gauche) et son successeur Renaud Allogho Akoue © 2017 D.R./Info241
Publié le 28 octobre 2017 à 16h33min

La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) a un nouveau directeur général. Michel Mboussou (73 ans) époux de l’actuelle présidente du Sénat gabonais, aux commandes de ladite structure depuis octobre 2009 a été remplacé à son poste hier par décision du Conseil des ministres. C’est le jeune Renaud Allogho Akoue (39 ans) qui a été choisi pour lui succéder quelques heures seulement après avoir été auditionné à la Présidence de la République.

Lire aussi >>> Un audit de la Cour des comptes pointe la mauvaise gouvernance de la CNAMGS

Après 8 ans à la direction générale de la CNAMGS, Michel Mboussou psychiatre de formation, va enfin passer le témoin. C’est la conséquence d’une décision prise vendredi en Conseil des ministres. Ce revirement intervient alors qu’en septembre dernier, un rapport de la Cour des comptes pointait de grandes carences dans la gestion de l’indéboulonnable DG de la CNAMGS depuis sa mise en place.

Le couple Mboussou parmi les fidèles soutiens d’Ali Bongo

C’est désormais Renaud Allogho Akoue, jusque-là secrétaire général du groupe Ogar Vie appartenant au beau-père d’Ali Bongo, Edouard Valentin donc du secteur privé des assurances, qui a été choisi pour reprendre les rennes de l’entreprise publique chargée d’assurer la couverture santé des Gabonais cantonnée jusque-là qu’à ceux économiquement faibles (GEF).

Lire aussi >>> Assurance maladie : des cas de fraude chez les Gabonais économiquement faibles ?

Michel Mboussou tout puissant patron de la CNAMGS était déjà en proie à plusieurs cabales de ses détracteurs. Il avait toujours réussi à se maintenir à son précieux poste que lui avait confié Ali Bongo en 2009. Époux de la présidente du Sénat, Lucie Milebou-Aubusson, l’homme faisait la pluie et le beau temps dans cette Caisse censée assurer la couverture santé des gabonais mais aussi la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Renaud Allogho Akoue hérite donc d’une structure étatique au plus mal avec de nombreux errements administratifs et une dette abyssale de l’Etat de l’ordre de 70 milliards, confiait l’audit de la Cour des comptes. Michel Mboussou bien que remercié ne quitte pas l’administration publique puisque le même conseil des ministres lui a convié la direction de la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers (SGEPP), elle aussi en crise.

L’éviction de Michel Mboussou de la CNAMGS intervient quelques heures seulement après avoir été auditionné par le directeur de cabinet présidentiel d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga. Cette audition a eu lieu jeudi au palais du Bord de mer. Il faut donc croire que le professeur de psychiatrie n’aura pas réussi son oral puisqu’il a été congédié à la suite de celui-ci.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile