19:28
URGENT >>>

La distribution controversée de bons de caisse aux fonctionnaires gabonais débute ce mardi


Conférence de presse

Mesures d’austérité : le Gabon est en déficit budgétaire depuis 2013 !


Economie
  • Mesures d’austérité : le Gabon est en déficit budgétaire depuis 2013 ! © 2018 D.R./Info241
Publié le 6 juillet 2018 à 07h40min

5 ans, c’est le temps qui aura fallu à Ali Bongo et son gouvernement pour se rendre compte du déficit qu’ils cultivaient dans l’administration publique. Désormais décidé à prendre à bras le corps cette situation désastreuse pour l’investissement, les ministres en charge du Budget et des Comptes public ont animé hier à Libreville, une conférence de presse didactique pour expliquer les récentes mesures « courageuses » d’austérité prises depuis le Conseil des ministres du 21 juin.

La masse salariale au Gabon plafonne 710 milliards chaque année. Ce qui est l’équivalent de 59% des recettes fiscales du pays, a révélé d’entrée le ministre des Comptes publics Guy Bertand Mapangou. La norme CEMAC fixe la barre à 35% des recettes fiscales dédiées à la masse salariale. Ce que ne respectait pas le Gabon depuis 2013, ont confessé les deux conférenciers.

Au total, grâce aux différentes mesures prises par le gouvernement et la Présidence de la république visant notamment à dégarnir leurs effectifs, le Gabon pourra ainsi économiser 140 milliards en 2018 et un peu plus les années suivantes. Ces économies réalisées devraient servir à la poursuite de la politique de développement des infrastructures nationales et à la préservation des acquis sociaux.

La conférence des deux ministres

Guy Bertrand Mapangou a identifié les charges qui pèsent plus lourdement sur le budget de l’État Gabonais, à savoir les charges des intérêts de la dette 77%, et les charges liées aux dépenses du personne 26%. Son collègue du Budget, Jean-Fidèle Otandault, a tenu à battre en brèche les rumeurs persistantes sur l’insolvabilité du pays. Pour lui, l’Etat va continuer à honorer ses engagements financiers vis-à-vis des contribuables et de ses créanciers nationaux et internationaux.

Concernant les salaires, les mesures gouvernementales toucheront uniquement les fonctionnaires touchant plus de 650.000 F.CFA par mois. Ces hauts salaires concernent 35% des effectifs de la Fonction publique contre 64% des 105.000 agents publics touchant moins de 650.000 FCFA par mois. Dans le détail de la population impactée par une baisse de salaire, 28% gagneraient entre 700.000 et un million ; 8% qui percevraient entre 1 million et 1,5 million ; 0,8% qui percevraient entre 1,5 million et 3 millions.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile