Litige foncier

Menacées d’expulsion par Kabi BTP, 100 familles gabonaises manifestent à l’ANUTTC

Menacées d’expulsion par Kabi BTP, 100 familles gabonaises manifestent à l’ANUTTC
Menacées d’expulsion par Kabi BTP, 100 familles gabonaises manifestent à l’ANUTTC © 2020 D.R./Info241

Les populations de Marseille 2, dans le 1er arrondissement de la commune d’Akanda, continuent de faire le pied de gru au siège de l’Agence nationale de l’urbanisme et des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC) afin de trouver un épilogue au conflit foncier qui les oppose à la société Kabi BTP du groupe PMUG.

"Nous sommes ici suite au harcèlement dont nous sommes victimes de la part de la société Kabi BTP qui souhaite nous déguerpir prétextant que nous sommes sur sa parcelle", a relevé lundi Denis Andoung Zolo, président du Collectif des habitants de Marseille 2.

Avant de poursuivre : "après son arrivée à Marseille 2 dans les années 2000, du fait d’avoir hérité le site prévu abriter la construction d’un centre islamique dont la première pierre fut posée par feu président Omar Bongo Ondimba, nous cohabitions avec cette société sans conflit du moment où chacun respectait les limites de sa parcelle. Curieusement, à l’immatriculation de son terrain, elle a fait une extension de sa parcelle sur la section YE8, ce qui avait suscité une opposition à cette immatriculation auprès de la conservation foncière par les populations du Premier Campement qui sont effectivement sur la section YE8 ".

Le président du collectif rajoute en précisant qu’« Aujourd’hui, détentrice de ce titre foncier n° 19869 du 05/10/2015, parcelle n°1 section YE8, Kabi BTP souhaite nous déguerpir prétextant que nous sommes sur sa parcelle. Or, comme nous ne cessons de le dire, le quartier Marseille 2 où nous nous trouvons depuis plus de 50 ans pour certains, est sur la section YE7 conformément à l’ensemble des documents en notre possession et qui n’ont jamais fait l’objet de contestations et donc font office d’une légalité certaine ».

L’administration en charge des questions foncières au Gabon à savoir l’ANUTTC par le canal de son Directeur Général a promis, lors d’une réunion qui s’était déroulée le mardi 09 avril 2019, de traiter ce brulant dossier. D’après certaines indiscrétions, cette affaire serait la conséquence d’une erreur administrative. Les populations avaient été rassurée de ce que le ministre de l’urbanisme devrait être saisi de même que le conservateur foncier, le juge et Kabi BTP afin qu’une solution définitive à ce conflit soit proposée.

Mais à ce jour, cette promesse est restée lettre morte. « Nous attendons toujours cette solution et la copie du procès-verbal. C’est ce d’ailleurs le but de notre présence ce matin pour rappeler au Directeur Général sa responsabilité et sa promesse qui s’il l’avait tenu depuis plus d’un an aurait permis de mettre un terme à cette affaire où plus de cent (100) familles sont sous la menace d’un déguerpissement ». Une rencontre entre le Directeur Général de l’ANUTTC et les populations de Marseille 2 est tout de même prévue pour ce jeudi 1er octobre 2020 en présence de Kabi BTP.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article