10:16

Conférence mondiale

Mborantsuo propulsée à la tête de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle


International
  • Marie Madeleine Mborantsuo, présidente du CJCA et désormais de la Conférence mondiale © 2017 D.R./Info241
Publié le 13 mars 2017 à 16h18min

Alors que le récent contentieux électoral gabonais qu’elle a arbitré en septembre dernier, a obligé Ali Bongo à convoquer un dialogue national, Marie Madeleine Mborantsuo vient d’être propulsée à la présidence du Bureau de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle (WCCJ, en anglais), rapporte ce lundi le quotidien pro-gouvernemental l’Union. Bien qu’étant le résultat d’une présidence rotative des 10 groupes régionaux et linguistiques qui la compose, le choix porté par ses pairs sur celle qui ne jouit des faveurs de l’opinion gabonaise, est quelque peu la consécration de sa longue carrière bien remplie au Gabon et désormais à l’international.

Marie Madeleine Mborantsuo (62 ans, le mois prochain) n’a pas fini son mandat à la présidence de la Conférence des juridictions constitutionnelles Africaines (CJCA), que la voilà propulsée à la tête de la Conférence mondiale. Une nouvelle qui a surpris plus d’un gabonais et qui sonne comme le parfait couronnement de la riche et longue carrière de "3M" au service du droit constitutionnel.

La Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle dont Marie Madeleine Mborantsuo est désormais présidente, lui est revenue en sa qualité de présidente zone Afrique (la présidence étant rotative annuellement). L’institution mondiale regroupe au 17 février 2017, 105 cours et conseils constitutionnelles des pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe. Elle intègre également les Cours suprêmes de ces Etats ainsi que toute autre institution jugée équivalente.

La WCCJ dont le siège est à Venise (Italie), œuvre pour « la justice constitutionnelle – comprise au sens de contrôle de la constitutionnalité des lois, y compris la jurisprudence en matière de droits de l’homme – comme élément essentiel de la démocratie, de la protection des droits de l’homme et de l’Etat de droit », tel que le souligne ses statuts adoptés le 23 mai 2011 à Strasbourg (France).

Marie Madeleine Mborantsuo est présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise depuis sa création en 1993, créé sur les centres de l’ancienne Cour suprême suite aux Accords de Paris. En mai 2015, elle a été élu pour deux ans, à la présidence de la Conférence des juridictions constitutionnelles Africaines.

Après le Cap (2009), Rio de Janeiro (2011) et Séoul (2014), le prochain rassemblement de la Conférence mondiale aura lieu en Lituanie, lors du 4e Congrès sous le thème "l’Etat de droit et la justice constitutionnelle dans le monde moderne". Il se tiendra à Vilnius du 11 au 14 septembre 2017.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile