06:23
URGENT >>>

Les Panthères du Gabon s’imposent dans la douleur à Djouba face au Soudan du Sud


Après le scrutin d’hier

Locales/législatives 2018 : La Présidence gabonaise évoque un « raz-de-marée » en faveur du PDG


Politique
  • Locales/législatives 2018 : La Présidence gabonaise évoque un « raz-de-marée » en faveur du PDG © 2018 D.R./Info241
Publié le 7 octobre 2018 à 14h12min

Alors que les résultats officiels des élections jumelées locales/législatives ne sont toujours pas connus, la Présidence gabonaise par la voix de son porte-parole, Ike Ngouoni, a dores et déjà commenté ce dimanche matin, la victoire du « parti présidentiel ». Se substituant aux instances du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968), la Présidence gabonaise a évoqué un « raz-de-marée au profit de la majorité » et « une campagne électorale mieux maîtrisée que par le passé ».

La Présidence gabonaise a commenté ce dimanche les tendances issues des urnes des élections législatives et locales qu’organisait le Gabon hier. Pour le porte-parole de la présidence gabonaise, la victoire du parti d’Ali Bongo est « tout sauf une surprise ». Pour Ike Ngouoni, cette victoire est « celle d’une ligne politique, d’une ligne transformatrice impulsée par la majorité sous l’autorité du Président de la République ».

Une des représentants des médias présents

Concernant le taux de participation faible de ce double scrutin, Ike Ngouoni a vite fait de minimiser cet enseignement électoral des électeurs gabonais qui n’ont pas été nombreux à aller valider les candidats du « parti présidentiel new-look »."Traditionnellement, a indiqué le porte-parole présidentiel, la mobilisation à l’occasion des élections qui suivent la présidentielle est toujours faible. Surtout quand il s’agit de locales". De poursuivre : « Quant aux législatives, le premier tour mobilise moins que le second car l’enjeu est plus faible ».

La présidence gabonaise s’est même autorisée à s’expliquer la débâcle de l’opposition face au PDG. « Objectivement, et ce n’est pas leur faire injure, mais l’opposition a abordé ces élections locales et législatives en rang dispersé, ne parvenant pas à mobiliser en raison de fortes divergences sur la stratégie à suivre et des querelles de leadership entre ses principaux leaders » a expliqué Ike Ngouoni. Les concernés apprécieront.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile