E-réputation

Réseau social : LinkedIn local Libreville au service de la promotion des carrières et du réseautage des affaires

Réseau social : LinkedIn local Libreville au service de la promotion des carrières et du réseautage des affaires
Réseau social : LinkedIn local Libreville au service de la promotion des carrières et du réseautage des affaires © 2019 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/linkedin-local-libreville-a-la-rescousse-des-demandeurs-d-emploi,4670
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4670

L’agence de communication et de marketing digital Blanc Cristal et ses partenaires ont organisé mercredi, la deuxième édition du LinkedIn local Libreville après celui du mois de juin. Un format en deux temps dont les thématiques étaient : Optimisez votre profil LinkedIn et boostez votre carrière ; puis Comment bâtir votre réputation au service de vos enjeux stratégiques ?

Avec l’appui du cabinet Deloitte, l’Office national de l’emploi, le Café numérique de Libreville, l’Aninf, LinkedIn local Libreville a réussi à enrichir ses invités qui sont venus à l’école des avantages offerts par le plus grand réseau social des professionnels au monde.

Selon, les chiffres fournis par l’ambassadrice LinkedIn Virginie Mounanga, le Gabon compte 87 000 abonnées alors que son voisin le Cameroun a 420 000 abonnés. La Côte d’Ivoire a 450 000 abonnés tandis que le Sénégal a 380 000 abonnés. Une pédagogie à ce propos pourrait modifier la donne.

Plusieurs inscrits du Gabon ne sont pas très actifs à cause de l’ignorance des opportunités d’affaires et d’emplois offertes. L’un des orateurs Jérémie Nze Biang de Deloitte a pourtant revélé : « J’ai été recruté chez Deloitte grâce à mon profil sur LinkedIn » .

Photo de famille des participants

Par ailleurs, dans son développement sur l’e-réputation devant les nombreux chefs d’entreprises présents, M. Nze a édifié l’auditoire sur les modèles qui ont réussi et échoué sur les réseaux sociaux. 5 verbes sinon 5 étapes permettraient de bâtir sa e-reputation : réfléchir, bâtir, entretenir, veiller et nettoyer.

Quant à Christine Soro, elle a raconté son histoire avec le public. Elle a été primée avec son organisation Digiewomen, en partie grâce aux réseaux sociaux qui ont plaidé en leur faveur. Pour elle, « en matière d’e-reputation, soit ce sont les internautes qui donnent le ton ou c’est nous qui leur donnons l’orientation  ». Cependant, pour Thierry Dzime du Café numérique de Libreville, certains outils comme Mansion, Digimind et Google Alerte nous permettent d’analyser et anticiper notre e-reputation.

L’ONE était représenté par son DG Hans Landry Ivala. Et Mme Nadine Bingoh en charge des recrutements a pris part à la session de l’après-midi. Tous les deux ont estimé que LinkedIn n’est pas maîtrisé par beaucoup de demandeurs d’emploi et pourrait devenir un canal de recrutement dans un avenir proche. Toutefois, il n’y a aucun mal à être recruté par ce canal car l’objectif de l’ONE demeure la réduction du taux des demandeurs d’emploi.

Mme Mounanga, ambassadrice LinkedIn local, et Mme Antchandiet Anaël de Blanc Cristal ont édifié les demandeurs d’emploi et les chefs d’entreprises sur le rôle indispensable de cet instrument de recrutement et d’opportunités d’affaires. Des cas pratiques de comptes optimisés et non optimisés ont été présentés.

Par Roland RV OLOUBA OYABI


Commenter l'article