10:55
URGENT >>>

Les Aigles du Mali molestent à Libreville les Panthères du Gabon !


Assises internationales

Libreville abrite la 3e conférence interministérielle sur la santé et l’environnement en Afrique


Société
  • Une de ces assises hier © 2018 D.R./Info241
Publié le 7 novembre 2018 à 09h56min

Depuis hier se tient dans la capitale gabonaise, la troisième Conférence interministérielle sur la santé et l’environnement en Afrique. Ces assises de quatre jours, visent la recherche des solutions efficaces aux problèmes liés aux maux dus à la Santé et à l’Environnement, rapporte un communiqué parvenu à la rédaction d’Info241.

Organisée conjointement par le gouvernement gabonais, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (ONU Environnement), cette conférence qui se poursuit jusqu’au 9 courant, se veut une plateforme permettant aux participants d’échanger sur les moyens de traduire en actions concrètes les politiques sanitaires et environnementales.

La conférence rassemble près de 300 délégués, parmi lesquels des ministres de la Santé, des ministres de l’Environnement et des ministres des Finances, ainsi que des représentants d’organisations politiques et économiques régionales, de grandes villes et d’institutions multilatérales.

Elle intervient dix ans après l’adoption historique de la Déclaration de Libreville (2008) par les ministres africains de la Santé et de l’Environnement, qui avaient alors engagé les gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour développer des synergies entre la santé, l’environnement et les autres secteurs pertinents.

« Malheureusement, pour des millions d’Africains, l’environnement peut les rendre malades et même les tuer », a souligné à cette occasion la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, notant qu’avec le changement climatique, il est fort probable que la situation s’empire.

« De l’air que nous respirons à l’eau que nous buvons, en passant par les lieux où nous vivons et travaillons, l’environnement est intimement lié à notre santé », a-t-elle dit.

Abondant dans le même sens, Juliette Biao Koudenoukpo, du Bureau Afrique d’ONU Environnement a souligné que « s’attaquer aux liens entre l’environnement et la santé humaine peut fournir une plateforme commune et induire un effet multiplicateur pour soutenir les progrès vers l’atteinte d’un grand nombre d’objectifs du développement durable et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, d’une manière qui soit plus efficace en termes de coût et plus bénéfique ».

D’après ONU-Environnement, vingt-trois pour cent des décès qui surviennent dans la région africaine sont liés à l’environnement. C’est la proportion la plus élevée de toutes les régions du monde, par habitant (en tenant compte du nombre de décès pour 100.000 habitants).

La conférence comprend deux articulations, en l’occurrence une réunion d’experts les 6 et 7 novembre, puis une réunion ministérielle les 8 et 9 novembre.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile