17:01

Dessous de table

Les soutiens d’Ali Bongo se déchirent en France autour de 200.000 € « détournés » aux militants


International
  • Ali Bongo et Emmanuel Macron, lors du One Planet Summit le 11 décembre © 2017 D.R./Info241
Publié le 28 décembre 2017 à 15h06min

Le torchon brûle entre les militants du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968) en France. L’objet de la discorde : le détournement de la très grosse enveloppe de 200.000 € décaissée par Ali Bongo pour obtenir les clameurs de ses « militants » lors de son séjour à Paris des 11, 12 et 13 décembre. Comme il fallait s’y attendre, les responsables locaux du PDG auraient mis la main sur l’équivalent de 131,48 millions de nos francs qu’Ali Bongo aurait accepté de débourser pour s’assurer d’avoir une marrée de soutiens lors de son séjour en France.

Rien ne va plus entre les militants du PDG en France. Dans un courrier adressé directement à Ali Bongo, daté du 26 décembre, certains des « derniers soutiens d’Ali Bongo en France » crient leur colère de n’avoir pas touché l’argent qui leur avait été destiné par la présidence gabonaise en échange de leur présence devant les lieux du séjour présidentiel d’Ali Bongo en France.

Quatre responsables pointés du doigt

Dans ce courrier explosif, on apprend que le staff présidentiel aurait déboursé 200.000 € pour organiser la présence de foule de « fans » d’Ali Bongo durant son séjour au One Planet Summit. Après avoir mobilisés les troupes notamment pour tordre le coup aux contres manifestations organisées par la diaspora gabonaise, plusieurs militants du PDG seraient restés sans le sou promi .

En cause, « la mauvaise gestion et des détournements des coordonnateurs » nommés Hervé Linga, Fred Maïssa, Cyrille Ona et Sylvanel Kiki. Ces 4 coordinateurs, coutumiers de précédents détournements de fonds de militants, auraient de nouveau mis la main sur les 200.000 € présidentiels. Pour justifier leurs détournements, les 4 chefs auraient maquillé les comptes. Le nommé Hervé Linga aurait par ailleurs avancé avoir déboursé 500 € de taxi durant 10 jours pour préparer la venue du président Ali Bongo.

Ali Bongo appelé à arbitrer le conflit

Les 12 signataires du courrier qui en appellent à des sanctions et à l’arbitrage d’à Ali Bongo dans cette sombre affaire de sous indiquent « Nous sommes harcelés de part et d’autre, par les personnes que nous avons mobilisées pendant trois jours et nos vies sont peut-être même en danger car nous sommes aussi menacés ». Et pour cause, ajoutent-ils : « Les personnes que nous avons déplacées sur Paris pendant les trois jours. pensent que nous les avons dupé, escroqué... alors que nous n’avons rien reçu pour leurs perdiems comme initialement prévu dans l’organisation. »

Devant désormais ce qu’il qualifie d’injustice, les 12 plaignants rappellent qu’ils demandent « depuis des mois à ne plus être gérer par deux de ces coordonnateurs » que sont Hervé Linga et Cyrille Ona. Ces derniers ne seraient pas à leurs premiers détournements de fonds destinés aux militants d’Ali Bongo en France.

Des versions divergentes

Joint au téléphone par Info241, l’un des douze signataires de ce courrier, a confirmé la véracité du document qui a fuité sur les réseaux sociaux et le profond malaise qui a gagné les rangs des soutiens d’Ali Bongo en France. Évoquant au passage, la mauvaise foi de certains militants véreux qui déteignent sur l’ensemble des militants fidèles et soucieux de la réussite du séjour présidentiel en France.

Ce jeudi, le fédéral PDG de France Fred Maïssa par ailleurs l’une des personnes citées comme à l’origine du mécontentement des soutiens d’Ali Bongo, a via un communiqué, fustigé la véracité de ce courrier. Évoquant même que les douze signataires ne se reconnaissaient pas dans celui-ci. Avant de promettre des poursuites. Une version des faits qui diffère de celle que nous avons eu le même jour de l’un des signataires.

Une sombre affaire donc qui manquera pas de faire couler d’encre et de salive dans le camp présidentiel. Ali Bongo étant appelé à ramener la sérénité dans les rangs de ses soutiens en France, qui se sont mobilisés des quatre coins du pays. Affaire à suivre...

Le courrier adressé à Ali Bongo par des militants mécontents :

Le communiqué de la fédération PDG de France :


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile