08:49
URGENT >>>

Les Aigles du Mali molestent à Libreville les Panthères du Gabon !


Malaise présidentiel

Les « résistants » gabonais célèbrent en avance la mort d’Ali Bongo !


International
  • Les « résistants » gabonais célèbrent en avance la mort d’Ali Bongo ! © 2018 D.R./Info241
Publié le 9 novembre 2018 à 15h02min

L’attente du retour au Gabon d’Ali Bongo toujours hospitalisé à Riyad n’en finit plus. Une situation confuse qui n’a pas manqué de faire réagir les « résistants » gabonais de la diaspora qui contestent toujours vivement sa réélection en août 2016. Ces gabonais ont tenu à déposer mardi, une gerbe de fleurs à son intention à l’ambassade du Gabon à Paris. Un coup énième coup porté à Ali Bongo qui, même avant ses ennuis de santé, faisait face depuis une centaine de semaine, à ces gabonais qui ne le reconnaissaient toujours pas comme président du Gabon.

Alors que les spéculations et les informations contradictoires autour de l’état de santé du président gabonais Ali Bongo animent et bruissent à travers la toile depuis deux semaines, la diaspora gabonaise de France regroupée au sein du Conseil gabonais de la résistance (CGR) continuent de donner des sueurs froides au régime de Libreville qu’ils contestent depuis voilà 117 semaines.

La vidéo de l’acte posé par ces gabonais mardi à Paris

C’est donc convaincu du décès du « dictateur » gabonais, actuellement entre la vie et la mort dans un hôpital grand luxe de Riyad (Arabie Saoudite), que les résistants se sont rendus le 6 novembre dernier déposer une gerbe de fleurs devant leur ambassade en France, située dans le 16e arrondissement de Paris.

Sur la couronne accompagnant des fleurs jaunes et blanches, on pouvait lire ce message teinté de jeux de mots : « Au dictateur Ali Bongo, que la terre te soit lourde ». Le tout dans un simulacre de procession funéraire. Un message plein d’ironie pour rappeler que la crise post-électorale d’août 2016 est loin d’être finie pour les adversaires du régime d’Ali Bongo.

La gerbe de fleurs de la résistance à Ali Bongo

Une sortie qui ne manquera pas de faire rebondir les autorités gabonaises engluées dans une omerta de tous les saints sur l’état de santé d’Ali Bongo. Du pain béni pour les opposants du régime qui rient à gorge déployée de la « fatigue sévère » d’Ali Bongo dont on sait aujourd’hui qu’elle ne serait rien d’autre qu’un AVC. Une absence du président gabonais qui pourrait bien continuer de faire couler encore beaucoup d’encre et de salive.

Affaire à suivre...


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile