05:21

Mesures d’austérité

Les policiers gabonais à leur tour, victimes des mesures d’austérité du gouvernement


Société
  • Les policiers gabonais à leur tour, victimes des mesures d’austérité du gouvernement © 2018 D.R./Info241
Publié le 22 août 2018 à 18h10min

Alors que les forces de l’ordre avaient été jusque-là épargnées par les différentes mesures d’austérité prises par le gouvernement gabonais contre ses agents, la donne tend désormais à changer chez les policiers. Dans une note de service interne que s’est procurée la rédaction d’Info241 et datée de ce lundi 20 août, le commandant en chef des forces de police nationale annonce la couleur à ses hommes : plus d’avancement, plus de galon donc plus d’augmentation de salaire... durant les 3 prochaines années !

Les mesures d’austérité du gouvernement gabonais qui avaient jusque-là épargnés policiers, gendarmes et autres militaires vont enfin être appliquées à tous sans exception. Le gouvernement gabonais qui avait décidé le gel de recrutement dans la fonction publique ainsi que plusieurs autres décisions controversées touchant les salaires des fonctionnaires avaient pris soin de ménager les forces de l’ordre.

La donne est donc au changement et les policiers gabonais sont probablement les premiers à passer à la diète. Dans une note prise à cet effet lundi, le commandant en chef des forces de police nationale, Marcel Yves Mapangou Moussadji, annonce la couleur sombre aux policiers : « Suite aux dispositions gouvernementales visant l’assainissement de la masse salariale, tous les actes administratifs ayant des incidences financières sont suspendus jusqu’à nouvel ordre ».

Le siège du commandement en chef de la police gabonaise

Des mots adoucis pour indiquer aux policiers, l’heure de l’application des mesures d’austérité financières sur leur salaire et leur avancement professionnel. Ainsi, poursuit le message, parmi les actes administratifs suspendus figurent : « l’avancement en grade, l’avancement automatique d’échelon et la nomination à fonction ». Et Marcel Yves Mapangou Moussadji de finir : « Aussi, les policiers nouvellement promus en grade et/ou nommés à différentes fonctions sont invités à s’approprier ces dispositions ».

Rappelons que depuis le déclenchement de ces mesures dites d’austérité, les policiers, gendarmes et militaires avaient été exemptés de la mise sous bons de caisse qui avait fait grincer des dents en juillet dernier ainsi que de l’opération de pointage imposée désormais à l’ensemble des agents du service public.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile