08:09

Intégration africaine

Les pays Africains signent l’acte de naissance de la Zone de libre-échange continentale


Economie
  • La photo de famille des participants à ce 10e sommet extraordinaire au Rwanda © 2018 D.R./Info241
Publié le 22 mars 2018 à 10h07min

Quarante quatre pays africains sur 50 pays membres de l’Union africaine (UA) ont signé hier à Kigali (Rwanda) un accord établissant la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). La signature s’est faite lors de la 10e session extraordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine (UA) sur la ZLECA. Le Gabon représenté par Ali Bongo a paraphé l’ensemble des trois textes soumis au vote.

Ça y est, c’est fait ! Les états africains ont paraphé mercredi à Kigali, l’acte de naissance de la ZLECA. Il s’agit d’un protocole qui vise à créer un marché continental unique pour les biens et les services et à établir la libre circulation du commerce et des investissements. Celui-ci devrait accélérea la mise en place de l’Union douanière continentale et de l’Union des douanes africaines.

La décision de créer la ZLECA a été prise en janvier 2012 lors de la 18e session ordinaire de l’Assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA. En 2015, le bloc continental avait lancé les négociations sur la ZLECA. La ZLECA fera de l’Afrique la plus grande zone de libre-échange au monde par le nombre de pays participants depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), selon l’UA.

Ali Bongo paraphant l’accord

Elle créera un marché africain de plus de 1,2 milliard de personnes dont le PIB est estimé à 2.500 milliards de dollars, a-t-elle indiqué. La ZLECA éliminera progressivement les droits de douane sur le commerce intra-africain, ce qui facilitera le commerce des entreprises africaines sur le continent et leur permettra de profiter d’un marché africain en pleine croissance, a indiqué l’UA.

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique estime que la ZLECA pourrait stimuler le commerce intra-africain de 53,2% en supprimant les droits d’importation et doubler le volume commercial si les barrières non tarifaires venaient également à être réduites.

Après la signature, l’accord sera soumis à ratification par les parties à l’accord. Sur les 50 pays présent à ce 10e sommet extraordinaire 6 pays se sont abstenu de parapher l’accord de libre-échange. Il s’agit du Lesotho, de l’Afrique du Sud, la Zambie, Namibie, du Botswana et la Tanzanie.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile