Deuil

Les hommages du sénat Gabonais à Rose Francine Rogombé

Les hommages du sénat Gabonais à Rose Francine Rogombé
La messe matinale en hommage à l’illustre disparue ce jeudi © 2015 D.R./Info241

Après une messe à l’église Notre dame de l’Assomption de Sainte Marie (Libreville) en matinée, le tour est revenu ensuite au sénat Gabonais de rendre hommage jeudi, à Rose Francine Rogombé décédée à Paris le 10 avril.

« Au nom de tous les sénateurs, je voudrais exprimer ici un hommage à celle qui a apporté une belle pierre à la construction du pays », a déclaré l’actuel président du sénat, Lucie Milebou-Aubusson, au palais Omar Bongo Ondimba, siège de l’institution, où était exposée la dépouille de Rose Francine Rogombé, après un office religieux en la cathédrale Notre dame de l’Assomption de Libreville.

La dépouille de Rose Francine Rogombé

« Nous avons grandement apprécié vos nombreuses qualités humaines, marquées par un sens élevé de courage, d’abnégation, de patriotisme et de fraternité », a ajouté le successeur de l’illustre disparue à la tête du sénat, dans une ambiance empreinte d’émotion.

« Que votre dépouille, qui vous a servi d’habitacle pendant votre course terrestre, soit restituée à la terre de vos ancêtres, et que votre âme, œuvre de Dieu, s’en retourne à son créateur  », a conclu Mme Milebou-Aubusson.

La cérémonie s’est poursuivie avec les interventions des présidents des trois groupes parlementaires au sein du Sénat, puis avec le dépôt des gerbes de fleurs et la signature du livre des condoléances.

Après le sénat, Rose Francine Rogombé recevra, vendredi à la base 01 de l’Armée de l’air à Libreville, l’hommage de la Nation, en présence du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, avant le transfert de la dépouille sur Lambaréné, la ville natale de l’illustre disparue, pour inhumation.

Avec AGP


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article