08:56

Confusion administrative

Les fonctionnaires affectés à Gabontour privés de salaire depuis novembre


Société
  • L’ancien siège de Gabontour à Libreville © 2016 D.R./Info241
Publié le 19 décembre 2016 à 19h07min

Les fonctionnaires du ministère du Tourisme affectés au Centre gabonais de promotion touristique (Gabontour) sont sans salaire depuis le mois dernier. En cause, une chasse au fonctionnaire fantôme déclenchée par le ministère de la Fonction publique et un brillant imbroglio administratif entre agences créées et reformées au gré du vent par l’administration d’Ali Bongo.

Le personnel de Gabontour, fonctionnaires de l’Etat gabonais, font des pieds et de mains pour entrer en possession de leur salaire depuis le 25 du mois dernier. Le ministère de la fonction publique aurait suspendu le paiement de leur salaire en raison d’une traque qu’il mène pour débusquer les fonctionnaires fantômes en raison des difficultés économiques que traversent le pays pétrolier.

Selon les salariés de Gabontour interrogés par l’AGP : « Depuis le 25 novembre dernier les agents du Centre Gabonais de Promotion Touristique (Gabontour) n’ont pas pu avoir leurs salaires. Inquiets et cherchant à savoir ce qui se passe c’est dans la journée qu’ils apprendront qu’ils doivent se rendre à partir du lundi de la semaine qui suivait, au ministère de la fonction publique munis d’un certain nombre de documents administratifs. Chose qui a été faite. Il leur a été demandé de fournir leur première prise de service et un soit disant contrat d’embauche. Grande a été leur surprise vu que ceux-ci sont tous des fonctionnaires de ministère du Tourisme. Des questions leur ont été posées pour savoir s’ils ne sont pas embauchés dans une quelconque agence. Ce qui n’est pas leur cas ».

D’après des informations recueillies sur place, en 2013 l’agence gabonaise de promotion du tourisme et de l’hôtellerie a été créée et un directeur général avait été nommé en la personne de M. Gabriel Awore Mayindo. Ce dernier a également été désigné comme le directeur général par intérim de Gabontour. Il assure uniquement les affaires courantes de Gabontour. Aucun agent de Gabontour n’est affecté à l’agence de tourisme (AGATOUR). Et seul monsieur Gabriel Mayindo Aworé est affecté à l’agence gabonaise du tourisme (AGATOUR).

Il ressort également que Gabontour est une direction générale qui est sous la tutelle du ministère du Tourisme avec une une autonomie financière. Il était prévu que l’AGATOUR absorbe Gabontour mais pour l’instant, c’est le statut quo.

Les bureaux de l’agence sont provisoirement installés dans un hôtel à Angondjé. Le DG y travaille avec une partie du personnel de Gabontour. Le reste du personnel est laissé pour compte à son siège sis à l’immeuble Branly. Pas de travail à faire, pas de fourniture, pas de téléphone, pas de support de promotion. Le tout couronné par un directeur des affaires financières qui ferait la navette entre l’immeuble Branly où se situe Gabontour et la zone d’Angondjé qui abrite l’AGATOUR.

Depuis le 25 novembre les agents de Gabontour se battent pour obtenir leurs bons de caisse mais cela n’aboutit à rien. Ils se sont même rapprochés du directeur général de la Fonction publique. Mais ce dernier leur aurait fait savoir qu’ils sont considérés comme agenciers de l’AGATOUR et que tous les fonctionnaires affectés à Gabontour sont en détachement. Une information qu’ils ont accueillie avec étonnement du moment où il n’en est rien.

«  Aucun agent de Gabontour ne perçoit un autre salaire en dehors de celui en qualité d’un fonctionnaire du ministère du Tourisme. Le Directeur général de l’AGATOUR l’a bel et bien expliqué qu’aucun agent n’est affecté en agence mais cette justification n’est pas considérée  », ont dit les agents en attente de leurs salaires.

A la question de savoir comment des pères et des mères de famille vont faire pour répondre aux besoins de leurs familles, il leur aurait été demandé de patienter, en attendant que le gouvernement gabonais prenne une décision de sortie de crise. Pendant ce temps, ce sont plusieurs familles gabonaises qui pourraient passer des fêtes de fin d’année sur la paille et de grosses difficultés financières.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile