08:17

Front social

Les employés du secteur pétrolier du Gabon en grève générale de 3 jours depuis ce matin


Société
  • Un précédent mouvement de grève des employés du secteur, ici à Port-Gentil © 2018 D.R./Info241
Publié le 11 décembre 2018 à 11h20min

Face à l’absence de réaction des autorités gabonaises à son préavis de grève du 3 décembre, l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a déclenché ce mardi matin une grève générale de trois jours. Le puissant syndicat des agents pétroliers du Gabon entend faire plier le gouvernement et le géant Total entre autre, sur plusieurs dossiers épineux.

Les négociations n’ayant pas été ouvertes au 10 décembre à 23h59, l’ONEP passe donc à la vitesse supérieure ce mardi, en mettant à exécution sa menace de blocage de la production pétrolière dans le pays. Dans une lettre adressée aux "travailleurs du secteur pétrolier et activités connexes du Gabon, sans distinction d’affiliation syndicale", l’ONEP regrette l’absence d’ouverture de négociations depuis le 3 décembre, date du dépôt de son préavis.

"Le préavis de grève déposé par l’ONEP, à la haute attention de monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement expire ce lundi 10 décembre 2018 à 23h59. Jusqu’à cet instant, aucune discussion n’a encore été ouverte par l’Administration", regrette l’ONEP. Et d’ajouter : "Le Gouvernement ne nous laisse donc pas un autre choix que le déclenchement de la grève générale demain mardi à 6 heures, pour une durée de trois (3) jours, comme indiqué dans le préavis".

Dans leur préavis au chef du gouvernement, l’ONEP posait 4 préalables et 18 points de droit à l’origine de leur colère. Parmi les préalables aux négociations, le syndicat pétrolier réclamait :
- le rétablissement des conditions de base nécessaires à un véritable dialogue social,
- l’application par les employeurs des dispositions légales et réglementaires en matière d’emploi, de travail et de sécurité sociale,
- l’application stricte, par les employeurs du secteur pétrolier et activités connexes, de l’arrêté 262 en son article 18 concernant l’assiette de calcul des heures supplémentaire,
- et l’exonération totale d’impôt sur la retraite complémentaire et sur l’ISR de départ en retraite.

La rédaction d’Info241 vous livre l’intégralité des 18 points d’achoppement entre les salariés du pétrole et leurs employeurs, contenus dans leur préavis de grève du 3 décembre :

AU TITRE DES POINTS DE DROIT :
1. Contrôle de conformité des sociétés exerçant l’activité de mise à disposition du Personnel en violation de la loi n°20/2007 du 15 janvier 2008 portant ratification de l’ordonnance n°20/2007 du 21 août 2007 portant réglementation de l’activités de mise à disposition du personnel en République Gabonaise, notamment : OMC ; HATLAS AFRICA GABON ; SEAOWL ENERGY SERVICES ; IOTA ; HELIATECH AFRICA GABON (COMSIP) ; EMTP ; GEOTECHNIC ; PLCB ; WTS ENERGY GABON ; PSG ;HSD ;J&L CONSULTING ;…

2. Contrôle de conformité des situations socioprofessionnelles des employés mis à disposition au sein des sociétés utilisatrices que sont PERENCO GABON, ASSALA GABON, TOTAL GABON, ADDAX PETROLEUM OIL & GAS GABON, SINO GABON, VAALCO GABON, MAUREL & PROM GABON, conformément aux dispositions de la loi 20 citée supra et régularisation avec effet rétroactif.

3. SOGARA :
3.1- Application du protocole d’accord sur le taux d’inflation et paiement des sommes dues liées à l’inflation de l’année 2017 ;
3.2- Application du protocole d’accord sur les crédits conventionnés ;
3.3- Clarification sur le dysfonctionnement de la SOGARA depuis la reprise de certaines de ses activités (approvisionnement du Brut, transport et vente des produits finis) par la société Gabon Oil Management (GOM).

4. ADDAX PETROLEUM OIL & GAS GABON :
4.1- Règlement du différend CNSS/ADDAX/GOUVERNEMENT dont la conséquence est la prise en otage des employés de cette entreprise, lesquels sont privés du bénéfice des prestations sociales ;
4.2- Application stricte des dispositions de l’article 188 du Code du Travail qui précise que l’allocation de congé doit être versée intégralement au travailleur avant son départ en congé ;
4.3- Application immédiate des conclusions des travaux en commission relatifs au procès-verbal du différend collectif ADDAX/ONEP du 22 avril 2018 ;
4.4- Application stricte de la conclusion du point de négociation n°2 du Procès-verbal ADDAX/ONEP du 22 avril 2018 concernant les modalités pratiques de départs négociés.

5. CAROIL :
5.1- Cessation du Traitement esclavagiste dont sont victimes les travailleurs Gabonais de la part du Directeur Général M. Pascal FERRARI nouvellement en poste ;
5.2- Application du décret 126 fixant la prime de transport à 35.000 FCFA mensuel, avec paiement rétroactif de la prime de transport.
5.3- Cessation immédiate du « blanchiment » des postes et Rétablissement des travailleurs gabonais sur les postes où ils ont été abusivement remplacés par des travailleurs étrangers (expatriés), à savoir : chef électricien, chef instrumentiste, chef mécanicien et Directeur des Ressources Humaines.

6. GEOTECHNIC :
Régularisation de la situation socioprofessionnelle des employés mis à disposition par GEOTECHNIC auprès des sociétés utilisatrices que sont PERENCO GABON, TOTAL GABON et SINO GABON, conformément aux dispositions de la loi n°20/2007 du 15 janvier 2008 portant ratification de l’ordonnance n°20/2007 du 21 août 2007 portant réglementation de l’activités de mise à disposition du personnel en République Gabonaise,

7. CTPM :
7.1- Octroi d’une indemnité de logement à l’ensemble du personnel, à hauteur des réalités du marché du logement à Port-Gentil. Cette demande qui est sur la table de l’employeur depuis 2010 est fondée par les dispositions de l’article 3 du Code du Travail en vigueur en République Gabonaise qui exigent que les conditions dans lesquelles le travail est accompli doivent permettre au travailleur et aux membres de sa famille de jouir des conditions de vie descentes.
7.2- Mise en place d’une grille de Classification socioprofessionnelle pour se conformer aux dispositions de l’article 140 du Code du Travail et à la convention collective de l’industrie.

8. HELI UNION GABON
Application de la convention collective du transport aérien sur la classification socioprofessionnelle et les avancements à l’ancienneté, avec effet rétroactif.

9. PRIMA SERVICES :
8.1- Règlement de la situation CNSS et CNAMGS (immatriculation et reversement des prélèvements) dont la conséquence est la prise en otage des employés de cette entreprise, lesquels sont privés du bénéfice des prestations sociales et de l’assurance maladie obligatoire ;
8.2- Application stricte des dispositions de l’article 188 du Code du Travail qui précise que l’allocation de congé doit être versée intégralement au travailleur avant son départ en congé ;
8.3- Relèvement de la prime de panier de 200 francs CFA par jour à un montant qui tienne compte du coût de la vie.

9. MAUREL & PROM GABON :
9.1- Cessation immédiate du « blanchiment » des postes et Rétablissement des travailleurs gabonais sur les postes où ils ont été remplacés par des travailleurs étrangers (expatriés), à savoir : chef département EHS-S, Superviseur Production, Superviseur Métier sites, Matériel-Man, Elec-Instrum Projet, Superviseur Contrôle Electrique, Réservoir, Superviseur HSE Forage ;
9.2- Rétablissement du paiement de la prime de chantier au compte du 29è jour supprimé illégalement en mars 2017 et restitution des sommes indument prélevées par l’employeur, conformément aux dispositions de l’article 13 du Code du Travail en vigueur en République Gabonaise qui spécifie que le travailleur conserve les droits consentis par l’employeur lorsque ces droits sont supérieurs à ceux que lui reconnait la loi et conformément aux dispositions de l’article 10 du Code du Travail en vigueur en République Gabonaise qui précise que toute renonciation ou cession par voie d’accord des droits reconnus au travailleur par la loi est nulle et de nul effet.

10. ISOS
Mise en œuvre des conclusions des négociations sur l’Assurance maladie privée ;

11. WIRE
Paiement rétroactif des quatre derniers jours de récupération, conformément à l’Arrêté 000062/PM/MTEPS. L’assiette de calcul devra être conforme aux dispositions de l’article 18 de l’Arrêté 262. Le dossier est en souffrance au Ministère du travail depuis le 27 février 2018.

12. TINWORTH
Application de l’article 3 l’Arrêté 513/MTMM/SG/DGMM du 22 octobre 2001 portant clarification du droit de travail maritime donnant droit à 4 jours de congés par mois, définissant la formule de calcul de l’allocation congé et au paiement de la prime de nourriture au bénéfice des employés en poste sur le FPSO NAUTIPA et le FPSO ADOLO. Le paiement des sommes dues se fera avec effet rétroactif sur la durée du contrat individuel.

13. SOLEO
Application stricte de l’Accord collectif entre armateurs et marins en République Gabonaise et paiement des sommes dues avec effet rétroactif.

14. GROUPE SCHLUMBERGER
14.1- Paiement du reliquat allocation congé depuis 2007, conformément au Code du Travail et à la recommandation du Directeur Général du Travail n°0069/MTEJFP/SG/DGTMOE du 10 juin 2018 sur la question ;
14.2- Réintégration à leurs postes de travail des employés mis irrégulièrement en congé technique et paiement des reliquats de salaires dues, conformément à la recommandation n°0206/MTEFPIJ/SG/DGTMOE/ISTRAP du 27 avril 2018 sur la question.
14.3- Harmonisation des grilles des salaires des entités MI-SWACO, CAMERON, Schlumberger SA.

15. PETROGAS
Application stricte des conclusions des Procès-verbaux de conciliation PETROGAS/ONEP des 25 novembre 2017 et 19 janvier 2018

16. EMTP
Régularisation de la situation socioprofessionnelle des employés mis à disposition par EMTP auprès de la société utilisatrice TOTAL GABON, conformément aux dispositions de la loi n°20/2007 du 15 janvier 2008 portant ratification de l’ordonnance n°20/2007 du 21 août 2007 portant réglementation de l’activités de mise à disposition du personnel en République Gabonaise.

17. VAALCO
Annulation de l’élection des Délégués du Personnel du 22 décembre 2017. Et dont un recours hiérarchique est en souffrance au Ministère du Travail depuis le 20 février 2018.

18. TOTAL MARKETING GABON
Application de loi n°20/2007 du 15 janvier 2008 portant ratification de l’ordonnance n°20/2007 du 21 août 2007 portant réglementation de l’activités de mise à disposition du personnel en République Gabonaise, par la régularisation de la situation socioprofessionnelle des employés mis à disposition par les sociétés HSD et J&L CONSULTING auprès de la société utilisatrice TOTAL MARKETING GABON, notamment dans ses dépôts de Owendo, Lambaréné, Moanda, Makokou et Boué.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile