08:55
URGENT >>>

Kevasingogate : Mapangou clame son innocence et tacle Nkoghe Bekale


Climat politique

Les Altogovéens appelés à défendre par « tous les moyens » Ali Bongo dans la maladie


Politique
  • Les Altogovéens appelés à défendre par « tous les moyens » Ali Bongo dans la maladie © 2019 D.R./Info241
Publié le 12 mai 2019 à 21h34min

L’ancien ministre gabonais de la Défense Ernest Mpouho Epigat est en colère. Dans une lettre ouverte adressée hier exclusivement à ses « chers frères et sœurs » de la province du Haut-Ogooué, Mpouho Epigat dans un élan jugé tribaliste, appelle les Altogovéens à défendre par « tous les moyens nécessaires » Ali Bongo encore convalescent. Ce, afin que le président-malade puisse recouvrer la santé dans un « climat modéré, sans tension ». Combattre les détracteurs d’Ali Bongo est un devoir provincial de la première heure pour tout Altogovéen, conclu-t-il à mots peu couverts.

Ernest Mpouho Epigat voudrait-il monter les gabonais entre eux ou mieux, les Altogovéens contre le reste du pays ? La question est toute posée à la lecture de sa lettre ouverte destinée aux seuls Altogovéens, publiée samedi soir sur sa page Facebook. Dans celle-ci, l’ancien ministre de Défense a appelé ses « chers frères et sœurs du Haut-Ogooué » à se ressaisir et à défendre Ali Bongo face à ses détracteurs politiques.

Pour ce cousin d’Ali Bongo qui jure sa loyauté à Ali Bongo qu’en tant qu’Altogovéen, « Le débat politique qui jusqu’ici était de qualité avec des échanges cordiaux et respectueux entre les différents protagonistes, s’est graduellement transformé en insultes et en invectives à l’encontre du Chef de l’Etat, de son épouse Sylvia Bongo Ondimba et de l’un des ses plus fidèles et loyaux collaborateurs, en la personne de Brice Laccruche Alihanga, son Directeur de Cabinet ». D’où sa prise de parole.

Et l’ancien ministre de constater avec regret « le silence inquiétant de nous, populations du Haut-Ogooué, face à ce spectacle pathétique et désolant ». Avant de s’interroger à haute voix : « Comment pouvons-nous rester indifférents lorsque l’honneur de notre belle-sœur, belle-fille et mère est ainsi bafoué dans les médias, notamment les réseaux sociaux ? » Et d’ajouter : « Qu’attendons-nous pour réagir avec la plus grande énergie et la plus grande fermeté lorsque la première Dame est attaquée et vilipendée par une horde de politiciens en manque d’imagination ? ».

La lettre ouverte d’Ernest Mpouho Epigat

C’est inquiet des répercussions que pourraient avoir sur Ali Bongo déjà bien fragilisé par son accident vasculaire cérébral survenu le 24 octobre, qu’Ernest Mpouho Epigat rappelle ses « chers frères et sœurs » à leur devoir provincial de tout mettre en œuvre pour le protéger. Car martèle-t-il, « Est-il besoin de préciser que le rétablissement du Chef de l’Etat est un processus à la fois physique et mental qui nécessite qu’il soit dans un climat modéré, sans tension ? ».

Pour mettre fin à cette salve d’attaques contre Ali Bongo, sa femme et son directeur de cabinet présidentiel, Ernest Mpouho Epigat rappelle qu’il « incombe » aux Altogovéens de soutenir l’ensemble des personnalités attaquées et de les « défendre sans ménagement et ce, par tous les moyens nécessaires ». Voilà qui est dit de la part de ce haut commis de l’Etat ! Les Altogovéens ont ainsi pour devoir de protéger le pouvoir présidentiel contre « une horde de politiciens en manque d’imagination » !


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile