Point de presse

Les agents des Eaux et forêts réclament la tête et le départ du ministre Lee White

Les agents des Eaux et forêts réclament la tête et le départ du ministre Lee White
Les agents des Eaux et forêts réclament la tête et le départ du ministre Lee White © 2020 D.R./Info241

Ce mercredi 10 juin 2020, le Syndicat national des professionnels des Eaux et forêts (SYNAPEF) a tenu un point de presse visant à apporter des éclaircis sur les dysfonctionnements qui minent le ministère des Eaux et des forêts. Du “Kevazingogate“ en passant par l’appel à la démission du ministre de ce département ministériel, le gabono-britannique Lee White, le président de cette formation syndicale n’y est pas allé de main morte lors de cette déclaration.

Le SYNAPEF a convoqué un point de presse ce mercredi afin d’évoquer les différentes préoccupations et attentes des agents du secteur des Eaux et forêts qui broient du noir depuis 7 ans tant leurs conditions de travail et de rémunération sont déplorablement précaires. Étaient réunis lors de cette rencontre pour le compte de cette entité syndicale, son président Atome Bibang, le secrétaire général Pambou Serge Roland et son adjoint Mve Akue Maurice Steed.

Une vue des responsables du Synapef

Soulignant avec force et fracas les incohérences autour de la tumultueuse affaire concernant la disparition de plusieurs containers de Kevazingo, essence de bois très prisée, le SYNAPEF a indiqué le besoin urgent de faire la lumière sur cette épisode sombre de l’administration gabonaise en saisissant l’institution représentative du peuple. “Un an plus tard, la moins forte agitation sur cette affaire ainsi que l’incohérence sur le nombre de containers de Kévazingo finalement disparus, conforte la thèse d’une vaste manipulation de l’opinion publique dont les initiateurs sont appelés à un devoir de vérité, la gravité des faits initiaux supposés méritant s’il en est besoin, l’ouverture d’une enquête parlementaire“, s’est interrogé le SYNAPEF.

Aussi, les violations flagrantes des textes organiques et réglementaires suites aux nominations illégales dans l’irrespect des critères exigés ont été relevées ainsi que l’inconformité des prérogatives spécifiques de divers services dans l’instruction des missions de terrain, le tout sans langue de bois. “En effet, les textes organiques et réglementaires de ce Département Ministériel sont plus que jamais bafoués par la pratique devenue courante des propositions de nominations snobant les critères exigés. De même, l’instruction des missions de terrain non conformes aux prérogatives spécifiques des différents Services, attise des conflits de compétence volontairement entretenus“, ont fait observer les syndicalistes.

Une des banderoles des a syndicalistes

Par ailleurs, le non-paiement de la prime sectorielle qui leur est dû dans le but d’améliorer les conditions sociales des employés de ce ministère est une raison prépondérante de la grogne qui ne cesse de s’aviver car elle est accessible mais incompréhensiblement reversée et ce au nez et à la barbe des agents sans que le ministre de tutelle ne normalise cette situation inconfortable et accablante. "Sur le volet social, les Personnels du Ministère des Eaux et Forêts sont privés depuis 2014 de leur prime sectorielle conférée par le Code Forestier en République Gabonaise, en son article 285. Cette prime sectorielle, logée au Trésor Public dans le compte spécial Ristournes n° 4705-831L, est restée impayée jusqu’à ce jour, alors que ledit compte est actif en recettes, encaissant la quotepart des 30% qui y sont reversées", observent-ils.

Aussi, le SINAPEF a appelé à “la réhabilitation du Centre National Anti-Pollution et le retour en activités de ses Agents, suite à la décision de la Cour Constitutionnelle n°15/CC du 14 mars 2020, invalidant la Loi portant suppression de certains Services publics“. Enfin, informant les plus hautes autorités du lancement d’une grève illimitée à compter du lundi 15 juin si l’ensemble de ses modifications et revendications ne sont pas satisfaites, le SYNAPEF exigera la démission du ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat, des Objectifs du développement durable et du Plan d’affectation des terres, Lee White.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article