02:36

Justice

Le procès des premières victimes de l’opération Mamba débutera ce jeudi


Société
  • Etienne Dieudonné Ngoubou, Magloire Ngambia et Blaise Wada, les premières victimes du Mamba © 2018 D.R./Info241
Publié le 12 mars 2018 à 13h45min

Quelques 18 mois après son lancement, l’opération Mamba passe désormais par la case procès. Dès ce 15 mars, les premières personnalités de la haute administration gabonaise soupçonnées de détournements de deniers publics et placées en détention préventive dans la foulée, connaîtront leur sort judiciaire. Nouveauté, ces procès seront retransmis en direct sur la télévision publique.

La Cour criminelle spéciale (CCS) ouvrira ses portes ce jeudi au palais de justice de Libreville, pour offrir un procès à des anciens hauts responsables gabonais incarcérés pour détournements de deniers publics présumés. Parmi eux d’anciens ministres mais aussi des patrons de l’administration publiques chargés notamment du Budget, des logements sociaux, de la construction des routes...

Magloire NGAMBIA, l’un des ministres arrêtés dans cette opération

Les hostilités judiciaires s’ouvriront donc ce jeudi 15 mars par le procès de Blaise Wada, arrêté en janvier 2017 et responsable du projet d’aménagement des bassins versants de Libreville qui continue de causer de nombreuses inondations dans la capitale gabonaise. Il faudra attendre ensuite deux mois pour espérer voir le procès tant attendu de l’ancien ministre gabonais de l’Économie Magloire Ngambia, accusé d’avoir détourné pas moins de 500 milliards à l’Etat gabonais.

Outre ces grosses figures, suivront les procès de l’ancien ministre du Pétrole, Etienne Dieudonné Ngoubou, de Paul Mapessi (ancien patron de la SNLS, la société nationale des logements sociaux), Grégoire Bayima (ancien directeur général de l’Entretien des Routes), Landry Patrick Oyaya (ancien directeur général adjoint de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructure et ancien patron du Fonds d’entretien routier de 2e génération FER II), Léon Ndong Nteme (ancien directeur général de la Marine marchande et ancien directeur général du Budget), etc.

Landry Patrick Oyaya, ancien DGA de l’ANGTI

Les procès de ces personnalités auront lieu dès ce 15 mars, à raison d’un procès tous les deux mois conformément à l’article 141 du Code pénal gabonais. Cette cour spéciale aura pour mission de juger les fonctionnaires, agents de l’Etat ou des collectivités publiques soupçonnés de crimes économiques et de détournements de deniers publics.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile