18:47

Front social

Le Premier ministre gabonais se risque au dialogue social avec les syndicats ce mardi


Economie
  • Le Premier ministre gabonais se risque au dialogue social avec les syndicats ce mardi © 2019 D.R./Info241
Publié le 23 avril 2019 à 08h41min

Grande journée ce mardi pour le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekale. Après avoir quelque peu fait balisé le terrain par son ministre du Travail, le locataire du 2-Décembre tentera ce mardi de nouer un dialogue avec les principaux partenaires sociaux particulièrement remontés contre les mesures d’austérité prises par son prédécesseur et celles qu’il a initié lors du Conseil des ministres du 29 mars. Autant dire que la journée sera très longue pour l’exécutif qu’il incarne en l’absence d’Ali Bongo.

Julien Nkoghe Bekale réunit le monde syndical gabonais à une concertation ce mardi 23 avril dès 8h00 dans un hôtel de la capitale gabonaise. Un dialogue social promis aux parlementaires lors de sa déclaration de politique générale. Une opération de déminage qui ne sera pas facile à enclencher au regard de la colère qui anime les principales centrales syndicales gabonaises vent debout contre les reformes impopulaires annoncées lors du dernier Conseil des ministres.

Sont concernés par cette première réunion de travail, « les confédérations et centrales syndicales, ainsi que les syndicats des travailleurs du secteur privé et agents du secteur public », avait rappelé un communiqué gouvernemental parvenu à la rédaction d’Info241. Pour certainement mieux organiser l’échange, le gouvernement a tenu à circonscrire le nombre de participants « à raison de trois (3) membres par confédération et centrale syndicale et deux (2) membres par syndicat ».

Nul doute que la tâche sera rude pour le Premier ministre qui doit faire face aux tensions de trésorerie des caisses publiques gabonaises qui obligent le pays à initier des reformes et des décisions impopulaires comme celles liées à la réduction des salaires de certains fonctionnaires ou à la mise en place de nouvelles taxes qui plombent le pouvoir d’achat des gabonais. Une journée-test qui permettra de jauger les capacités du Premier ministre à déminer un front social particulièrement explosif ces derniers jours.

En effet, l’une des reformes annoncées lors du conseil des ministres du 29 mars concernant les bourses de l’Etat à attribuer aux étudiants a été fortement combattue par les élèves. Obligeant ainsi le gouvernement à abandonner « pour cette année » cette reforme en raison de la colère à la fois des élèves et des syndicats qui ont boudé eux aussi, plusieurs réunions de crise convoquées à cet effet. De quoi donner le la à ce dialogue social qui obligera certainement, là encore, les autorités gabonaises à sérieusement revoir leur copie.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile