16:52

Législatives 2018

Le ministère gabonais de l’Intérieur presque prêt à réviser la liste électorale


Politique
  • Les deux ministres et le représentant de Gemalto, hier à Libreville © 2018 D.R./Info241
Publié le 30 mars 2018 à 07h17min

Alors que la loi impose de réviser la liste électorale entre le 1er janvier et le 31 mars de chaque année électorale, le gouvernement gabonais continue lui de multiplier les visites d’inspection. Hier au cours d’une énième visite d’inspection du dispositif électoral stocké sur le site de l’Identité biométrique officielle du Gabon (IBOGA), les ministres de l’Intérieur et du Budget sont allés s’assurer du bon état de celui-ci. Ce qui augure du démarrage de l’opération de révision de la liste électorale dans les tout prochains jours.

Le matériel électoral devant servir aux prochaines législatives dont la date n’est toujours pas connue, serait dans un bel état de conservation, selon les ministres de l’Intérieur et du Budget, Lambert-Noël Matha et Jean Fidèle Otandault. Les deux membres du gouvernement d’Ali Bongo ont exprimé ce sentiment à l’issue d’une seconde visite sur le site Iboga où ce matériel électoral est stocké.

En présence du directeur commercial Afrique de la société française Gemalto, Jean-Michel Douieb, cette seconde visite des membres du gouvernement avait valeur d’inventaire avant le démarrage de l’opération de révision de la liste électorale en vue des législatives prochaines qui doivent se tenir sur le papier au plus tard le 28 avril 2018.

L’ambiance qui a prévalu lors de cette visite

Le redécoupage des sièges et autres circonscriptions sont déjà connus, l’opération de révision de la liste électorale pourtant un préalable à la tenue du scrutin à venir, continue de rester une expectative pour les autorités gabonaises. Toute chose qui laisse entrevoir que la date du 28 avril sera assurément repoussée pour la tenue du premier tour de ces législatives dont le mandat actuel des députés gabonais, en majorité du parti au pouvoir, a expiré depuis décembre 2016.

Selon Lambert-Noël Matha, cette future opération de révision devrait être focalisée sur les changements d’adresses des électeurs, en plus des enrôlements. Le démarrage de l’opération de révision se fera, de l’avis des techniciens, juste après l’insertion dans le logiciel des dates du scrutin et la configuration des nouveaux sièges créés. Une suite dépendant donc de la mise en place du Centre gabonais des élections, censé fixer la date du scrutin.

L’expertise locale en matière de gestion du fichier biométrique devrait être davantage renforcée grâce à la promesse, par Gemalto, de la poursuite du transfert des compétences. Le ministère de l’Intérieur dans ses prérogatives circonscrites aux activités préparatoires des élections va se hâter de lancer cette opération, de sorte que le scrutin, qui devrait de toute évidence être reportée, ait lieu conformément à la loi.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile