Web-Stat analytics
Opération Scorpion

Le maire d’Akanda Gregory Laccruche Alihanga a passé sa première nuit en prison

Le maire d’Akanda Gregory Laccruche Alihanga a passé sa première nuit en prison
Gregory Laccruche lors de son installation en qualité de maire d’Akanda, en mars dernier © 2019 D.R./Info241

Le bal des victimes de l’opération mains-propres des autorités gabonaises s’est poursuivi hier avec le placement en détention de Gregory Laccruche Alihanga (34 ans). Le maire d’Akanda arrêté la semaine dernière, a été placé vendredi sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville pour « complicité de détournement, blanchiment et associations de malfaiteurs ». Une décision que contestent ses quatre avocats qui ont argué une exception de constitutionnalité comme ligne de défense de leur client.

Le jeune maire d’Akanda, ville située au nord de la capitale gabonaise, a passé hier sa première nuit à la célèbre prison de Libreville qui continue d’accueillir les proches de l’ancien directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga Fargeon tombé en disgrâce présidentielle. Propulsé maire grâce à l’influence de son frère lors des élections municipales 2018, Gregory Laccruche Alihanga se trouve accusé par la justice gabonaise d’avoir détourné des fonds publics par l’entremise de sa société Dupont Consulting Company.

Le maire posant ici avec Ali Bongo, au terme d’une audience

Placé en garde à vue au B2 depuis son arrestation le 27 novembre dernier, le demi-frère de l’ancien puissant directeur de cabinet présidentiel lui aussi arrêté dans le cadre de l’opération scorpion, a été présenté hier devant un juge d’instruction. Le jeune maire de la ville huppée d’Akanda est accusé d’avoir siphonné plusieurs milliards à la société étatique Gabon Oil Company via Dupont Consulting. Hier, la justice gabonaise a ainsi ordonné son placement en détention préventive en attendant la tenue d’un éventuel procès.

Un placement en détention que ne comprennent pas Raymond Obame Sima, Alicia Ndong, Boris Rosenthal et Anges Kevin Nzigou, avocats de l’édile emprisonné. « En reprochant à un citoyen qui n’est ni comptable public, ni ordonnateur d’avoir détourné des fonds publics, sans préciser ni comment et surtout sur quel budget ces fonds ont été détournés, la justice fait la démonstration qu’elle n’est plus au service de la loi », ont déclaré les conseils du maire en disgrâce.

Pour eux en effet, le juge d’instruction aurait dû se surseoir à statuer et transférer l’affaire devant la Cour constitutionnelle, seule habilitée à juger de l’exception de constitutionnalité soulevée hier lors de cette audience. Il semble donc que la justice ne l’ait pas entendu de cette oreille. Gregory Laccruche Alihanga rejoint ainsi en prison d’autres proches de son frère aîné Ike Ngouoni et Patrichi Tanasa, eux aussi poursuivi dans cette opération mains-propres.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article