07:15

Après le scrutin invalidé

Le Kenya désigne une nouvelle équipe pour superviser le scrutin présidentiel


International
  • Wafula Chebukati (centre), le président de la Commission indépendante des élections et des frontières (IEBC) © 2017 D.R./Info241
Publié le 6 septembre 2017 à 21h33min

La Commission électorale du Kenya a désigné mardi une équipe de six membres pour présider à l’organisation de la seconde édition de l’élection présidentielle, qui doit avoir lieu le mois prochain. Le président de la Commission indépendante des élections et des frontières (IEBC), Wafula Chebukati, a déclaré dans un communiqué que les six membres de cette équipe travailleraient pour une période de trois mois.

M. Chebukati a nommé Marjan Hussein Marjan coordinateur du projet. Le directeur des opérations sera Sidney Namulungu, tandis que Albert Gogo a été nommé directeur informatique. Ceux qui ont été sélectionnés comprennent le directeur exécutif de la commission, Ezra Chiloba, et son adjointe Betty Nyabuto, directrice de l’enregistrement des électeurs au sein de la commission.

« En tant que Responsable des retours national, je tiens à m’engager auprès de tous les Kenyans à veiller à ce que cette nouvelle élection présidentielle soit menée en accord avec la Constitution et avec la législation applicable, et à ce qu’elle reflète la volonté souveraine du peuple kenyan », a déclaré M. Chebukati.

Ce changement survient après l’annonce de Raila Odinga, dirigeant de la principale coalition d’opposition, la Super alliance nationale (NASA), qui a fait savoir qu’il ne participerait pas à la deuxième édition des élections, prévue le 17 octobre, à moins de recevoir des garanties « légales et constitutionnelles ».

M. Odinga réclame des changements dans le personnel d’organisation et un audit des technologies utilisées en pleine conformité avec la loi, soulignant que l’organe électoral doit établir un cadre transparent et vérifiable pour l’intégration de ces technologies.

Selon M. Odinga, l’organe électoral doit prendre des mesures immédiates pour assurer la transparence et la fiabilité de la planification et des infrastructures des élections. « On ne peut pas faire deux fois la même erreur en espérant que le résultat sera différent », a dit M. Odinga aux journalistes à Nairobi.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile