08:14

Numérique

Le gouvernement d’Ali bongo autorise un emprunt de 47 milliards pour les projets e-Gabon CAB4


Economie
  • Le gouvernement d’Ali bongo autorise un emprunt de 47 milliards pour les projets e-Gabon CAB4 © 2017 D.R./Info241
Publié le 2 mars 2017 à 10h38min

Réuni en conseil des ministres du 27 février 2017, le gouvernement d’Ali Bongo a de nouveau autorisé l’Etat à contracter la somme de 71,7 millions d’euros soit près de 47 milliards Francs CFA auprès de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). L’argent sera réparti en deux enveloppes. La première, d’une valeur de 51,5 millions d’euros (33,7 milliards Fcfa), servira à financer le projet e-Gabon. La seconde enveloppe, d’une valeur de 20,2 millions d’euros (13,2 milliards Fcfa), sera consacrée au développement du projet Central African Backbone.

Le projet e-Gabon, préparé par le gouvernement gabonais et la Banque Mondiale depuis 2015, vise à développer l’écosystème de l’innovation numérique et à soutenir la diversification économique du Gabon pour l’émergence d’une société numérique. A travers ce projet, l’Etat espère par exemple améliorer les prestations et la gestion des services de santé publique.

Les retombées attendues dans ce segment sont le renforcement du Système national d’information sanitaire (SNIS), l’amélioration de la disponibilité de l’information pour soutenir la prestation de services de santé, l’amélioration de l’accès des populations, mêmes celles des zones rurales, aux spécialistes de la santé.

Pour ce qui est du projet Central African Backbone, le financement qui sera obtenu de la BIRD servira au déploiement de la fibre optique dans la province du Woleu-Ntem. 624km d’infrastructures télécoms à très haut débit interconnecteront les villes de Bifoun, Lambaréné, Lalara, Mitzic, Oyem, Bitam. Le projet devrait également relier le pays à ses voisins de Guinée Equatoriale et du Cameroun.

Le conseil des ministres a également approuvé un nouveau cadre légal et réglementaire du secteur de l’économie numérique et de la poste, ainsi que sa mise en place. Cette nouvelle législation sur les télécommunications est le fruit du travail réalisé il y a près de six mois par le cabinet Bird&Bird, recruté par le gouvernement gabonais pour mettre à jour sa réglementation télécoms, vieille de près de quinze ans.

La nouvelle législation portant sur les communications électroniques, la poste, l’économie numérique, accorde désormais un accent particulier à la cyber sécurité, la cyber criminalité et la cryptographie. Elle va également contribuer à la mise en place d’un data center national de dernière génération. Pour le gouvernement d’Ali Bongo, cette réforme du cadre légal et réglementaire du secteur télécoms national va contribuer au développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de la Poste, à leur usage généralisé dans tous les domaines (politique, économique et social) de la société.

Avec un meilleur cadre réglementaire et juridique des télécoms, conforme aux développements qu’a connu le secteur des télécommunications à l’international, le Gabon est certain d’améliorer son climat des affaires pour le rendre plus attractif pour les investisseurs étrangers.

Avec Ecofin


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile